Le lendemain, elles eurent un petit déjeuné de thé et de reste du riz d’hier (« il ne faut rien perdre ! » annonça Mimiko) et une fois que toutes leurs affaires furent pliées et les pokémons rentré dans leurs ball, les trois jeunes filles suivirent le chemin qui pénétrait dans les bois.      

Comme le soleil tapait aujourd’hui, elles furent heureuses de se retrouver à l’abri des feuillages. De même, contrairement à ce qu’avait cru Shinobu, la forêt ne « grouillait » pas d’insecte et elle n’avait encore rien vu qui ressemblait de près ou de loin à une araignée. Ce qu’elles voyaient, c’était surtout des roucool dans les arbres.

-Bon finalement tout va bien, annonça la petite blonde au bout de deux heures.

-Attends un peu qu’on se soit enfoncé dans la forêt, railla Mimiko. Mais on n’aura peut-être pas que des mauvaises surprises : cette forêt est célèbre pour être la demeure de plusieurs colonies de pikachus. Mais ce sont des pokémon très craintifs et sauvages. Et leurs ouïes développées font qu’ils sont difficiles à surprendre.   

-Alors j’espère qu’on aura la chance d’en voir un !  Déclara Arisa avant de se figer, apercevant son premier pokémon inconnu depuis qu’elle avait mis les pieds dans le bois.

Bon, cependant, il était extrêmement petit, a peu près de la taille du ver que Shin avait capturé. C’était une espèce de chenille brune avec une sorte de gros nez rouge, et un aiguillon de chaque côté de son corps. Il était en train de grignoter une feuille tombée près du chemin.

Arisa s’immobilisa, attirant l’attention de ses amies et sorti son Pokedex :


Aspicot sur Pokemon Bleu et RougeAspicot, pokémon insectopic.

Il se nourrit de feuilles dans les forêts. L'aiguillon sur son front est empoisonné.

13


-Tu veux attraper ce bidule ? S’étonna Shinobu.

-Bein pourquoi pas ? Il a l’air de savoir se défendre. Une objection Mimiko ?

-Non, fais comme tu veux.

Mimiko et Shinobu allèrent se mettre en retrait tandis qu’Arisa dégainait une pokeball :

-Salamèche, go !

-Encore Salamèche ? S’étonna Shinobu alors que le petit lézard doré faisait son apparition.

-Bah, un pokemon feu, contre un insecte, c’est plutôt efficace, haussa des épaules la brune. Mais elle aurait mieux fait d’utiliser Roucool.

-Je vous entends toutes les deux ! Les prévint Arisa . Salamèche : attaque griffe !

Aussitôt dit, aussitôt fait, le pokémon se dandina vers Aspicot qui l’aperçut, lâcha son festin et tenta de fuir. Il se reçut l’attaque et roule-boula plus loin. Songeant que cela suffisait, elle sortit une pokéball vide de son sac et la lança sur l’insecte.

Cette fois ci, elle visa à peu près correctement et le pokémon disparut dans un flash rouge à l’intérieur. La ball remua furieusement plusieurs fois, et un instant Arisa crut qu’elle allait se rouvrir, mais elle s’immobilisa.

-YES ! Un pokemon de plus ! Bravo Salamèche !

-Chala !

-Tu peux rentrer !

Après que le lézard ait disparu dans sa pokeball, les jeunes filles reprirent la route. Elles croisèrent alors pleins d’autres aspicots et chenipans. Mimiko sembla alors sur ses gardes et demanda à ses amies de ne pas monter trop la voix et de la prévenir si elle voyait quelque chose ressemblant à des cocons. Elles ramassaient aussi diverses choses en cours de route : des plantes, des champignons et des fruits quand elles avaient la chance d’en voir. Mimiko qui commençait à avoir de l’expérience à ce sujet leur indiqua ce qu’elles pouvaient prendre ou non. Du fruit de leur cueillette dépendait l’amélioration de leurs repas.

A midi, elles se contentèrent de sandwich et burent un peu du thé préparé le matin et gardé chaud dans une jolie thermos aux couleurs d’un magicarpe. Puis elles repartirent, sachant que la route était encore longue avant Argenta.

C’est au milieu de l’après-midi qu’elles rencontrèrent enfin quelqu’un. Un jeune garçon de onze ou douze ans, habillé avec un habit de scout et transportant un filet à papillon.

-Oh, un scout, ça fait longtemps que je n’en ai pas vu, s’exclama Mimiko.

Ce dernier les aperçut et courut vers eux.

-Bonjour voyageuses, est ce que l’une d’entre vous est dresseuse pokémon ? Je cherche des pokémons depuis ce matin et j’aimerais bien faire un match maintenant !

-OK gamin, tu mise combien ? Lança Arisa.

-20 pokédollars. Un match a trois pokémons !

-Ca me va !

Shinobu se tourna vers Mimiko :

-Et toi ? Tu ne veux pas combattre ?

-Moi ? Non, ça ne m’apporterais pas grand-chose de me battre contre un débutant. Alors que pour Arisa, c’est une aubaine.

Elles se posèrent dans un coin pour regarder le combat tout en mangeant des baies sucrées trouvée auparavant. Le combat fut plutôt rapide. Arisa envoya Roucool, le scoot, un Aspicot. Roucool gagna sans problème, puis écrasa aussi le chenipan qui suivi et pour terminer, Rattata élimina un étrange pokémon qui ressemblait à un croissant de lune vert.

-Un chrysacier, expliqua Mimiko à Shinobu qui faisait la grimace, c’est ce en quoi évolue chenipan.

-Quoi ? Mon chenipan va évoluer en ce TRUC ? S’étonna-t-elle en sortant son pokédex :


Chrysacier sur Pokemon Bleu et RougeChrysacier, pokémon cocon.

Il est vulnérable aux attaques tant que sa carapace fragile expose son corps tendre et mou.

11


-Uniquement s’il gagne de l’expérience.

Arisa, gagnante, serra la main de son adversaire.

-Vous comptez traverser la forêt ? Demanda-t-il ensuite. Je dois vous prévenir, les dardargnans sont plutôt agités, faites attention si vous ne voulez pas vous faire piquer. Je crois que quelqu’un a dû toucher à leurs coconforts.

-Merci de nous prévenir, fit Mimiko en s’inclinant.

-Sur ce, bonne chance, termina le garçon en les dépassant.

-C’est quoi les dardargans ? Questionna Arisa.

-Quelque chose qu’il ne vaut mieux pas croiser, répondit la brune avec sagesse.

Lorsque le soleil en se couchant enflamma la cime des arbres, cette dernière jugea préférable de monter leur campement. La nuit pouvait tomber rapidement. Avisant un renfoncement dans les arbres proche du chemin, elles firent un tas de bois que Hien, le typhlosion de Mimiko, se fit un plaisir d’allumer et Merry, son marril, rempli d’eau leur petite marmite. Aujourd’hui encore, ce serait riz, mais elles l’agrémentèrent d’herbes aromatiques et de champignons émincés.

Les pokémons eurent droit à leurs habituelles boulettes tandis qu’elles dévoraient leur repas et se détendaient. Cependant, lorsque la nuit arriva, elles se sentirent plus nerveuses : entourées de part et d’autres d’une forêt épaisse d’où s’échappait des bruits de feuilles remuées et de brindilles craquantes.

-Ne craignez rien, fit Mimiko en passant une main sur l’échine de Noctali. Blacky voit dans le noir, s’il y avait un danger, il le repèrerait.

-Mouais enfin… Je comprends quand même pourquoi tu as tenu à monter les tentes, annonça Arisa en serrant son Salamèche contre elle et en récupérant son Aspicot qui essayait de grimper sur Bulbizarre.

C’est alors qu’elle parlait qu’apparut dans le ciel tout un groupe de pokémons, ressemblant à de grands papillons violets. De leurs ailes s’échappaient une poudre qui scintillait sous la lumière de la lune.

-Ouaahhh ! S’exclama Shinobu devant ce spectacle magnifique. Qu’est-ce que c’est ?

-Papilusion, fit Mimiko, l’évolution de chrysacier.

Arisa brandit son pokédex vers eux :


Papilusion sur Pokemon Bleu et RougePapilusion, pokémon papillon.

En combat, il bat des ailes très rapidement pour projeter des poudres toxiques sur ses ennemis

12


 

-Donc le Chenipan de Shin va devenir un Papilusion. C’est chouette, non, Shin ?

-Je ne suis pas là pour avoir des pokémons ou pour les faire évoluer, répondit la blonde en brandissant sa caméra : Je suis là pour faire un reportage !

Arisa haussa les épaules et entreprit de se faufiler dans sa petite tente noire, tenant toujours Aspicot par le dard au bout de sa queue. Roucool se percha en haut de sa tente, imitant le Roucoups de Mimiko qui s’était installé sur une branche. Rattata et Salamèche suivirent Arisa pour se caller contre elle.

Shinobu prit aussi place dans sa tente cyan, toute seule cependant, car son Bulbizarre préférait le contact de la terre. Mimiko fut rejointe par Lainergie et Merry, tandis que ses autres pokémons, trop grands, s’installaient devant la tente ou dans le cas de Blacky, profitaient des bruits de la nuit.

***

Elles levèrent le camp en milieu de matinée et continuèrent sur le semblant de chemin qui devenait de plus en plus difficile à suivre. Alors que le soleil était haut dans le ciel, elles durent admettre qu’elles étaient perdues.

Shinobu tournait sa carte dans tous les sens tandis que Mimiko consultait son Pokématos, Arisa regardant par-dessus son épaule.

-Bon on est en plein milieu de la forêt. Si Argenta est au nord, on a qu’à couper tout droit dans cette direction.

-Le problème quand on quitte le chemin, c’est qu’on ne sait pas à quoi on peut s’attendre, affirma avec un soupir Mimiko. De plus, tu auras du mal à rencontrer de nouveaux dresseurs comme celui de ce matin.

-Tant pis, le plus important c’est de sortir !

Ainsi dit, après un rapide déjeuné, les trois filles se frayèrent un chemin à travers les buissons, les branches basses et les trous traitres.

-Rooh si seulement j’avais apporté avec moi mon pokémon qui connait l’attaque « coupe »… Pesta Mimiko alors que ses cheveux s’accrochaient à une branche. Aïe !

-Si seulement on avait un bucheron, tu veux dire… Râla Arisa.

Elles arrivèrent à l’orée d’une petite clairière où se tenaient deux grands arbres. Il y avait suspendu à son feuillage et collé sur son tronc des espèces de gros fruits jaunes allongés.

-MIAM des…

Avant qu’Arisa n’est pût sortir de la verdure, Mimiko l’agrippa par le T-shirt et la rejeta en arrière.

-T’es folle ? C’est un nid de coconforts !

-Des coconforts ? C’est quoi, des espèces de concombres ?

-Mais non c’est des pokémons ! Pas de la bouffe !

-Un pokémon concombre… 

-RAAH pas du tout ! C’est l’évolution d’aspicot ! Tu peux être sûre que s’il y a un nid de conconforts, il y a des dardagnans pas très loin ! On ferait mieux de contourner ce coin !

Shinobu attira l’attention de ses compagnes :

-Eh, mais il y a un homme près de l’arbre !  

Effectivement, sous l’arbre se tenait un homme plus âgé qu’elle de quelques années. D’origine asiatique, les cheveux noirs tirés en arrière et retenu en couette, il portait une tenue traditionnelle chinoise noire et blanche et un sac à dos de montagne.

Semblant ignorer le danger qui le guettait, il toucha de la main l’un des coconfort et l’observa. Puis il l’arracha de l’arbre.  

-Il est inconscient… Voler un des coconforts…Si les dardagnans s’en aperçoivent…

-On devrait le prévenir… Proposa Shinobu. 

Mimiko hocha la tête et les trois jeunes filles quittèrent leur abri de buisson.

-Eh ! toi, tu ne devrais pas faire ça, déclara Mimiko en essayant de parler le plus doucement possible. Si les dardagnans te voient, tu vas te faire démolir…

Le jeune homme tourna la tête vers elles et ses yeux noirs se rétrécirent.

-Qui êtes-vous ? Et de quoi vous vous mêlez ! Je sais parfaitement ce que je fais. Ca fait trois jours que je vais de nid en nid pour trouver un coconfort.

-Alors c’est vous qui avez rendu les dardagnans nerveux ! Pourquoi faites-vous ça ? Si vous voulez un coconfort, faites évoluer un Aspicot ou prenez le premier venu ! Quel besoin de visiter tous les nids de la forêt ! L’interrogea Mimiko.

-Mmh ? je n’ai rien à faire d’un coconfort inutile. Ce que je veux, c’est un coconfort prêt à évoluer en dardagnan. Ce serait une perte de temps incroyable que d’entrainer cette carapace.

-Je n’aime pas beaucoup ce type, marmonna Arisa.

-Et que faites-vous des liens qui unissent les pokemons et leur entraineur ? Continua Mimiko.

-Les liens ? C’est bien les femmes ça.... Vous êtes surement de celles qui croient que les pokémons sont d’adorables animaux de compagnie.

Pour toute réponse, Blacky se plaça devant sa maitresse pour grogner de mécontentement. L’homme toisa le Noctali d’un air sombre.

-Les pokémons sont des armes, ils servent à se battre. Il est donc normal de prendre les pokémons les plus puissants possible…

-Vous vous trompez. Un pokémon qui aime son maître sera plus puissant qu’un pokémon qui vient juste d’être attrapé, même à un stade supérieur.

-Très bien, et si nous voyions cela ? Que l’une de vous se batte contre moi ! Un match à deux pokémons.

-Depuis quand es-tu en voyage initiatique ? S’enquit Mimiko.

-J’ai commencé cette année, mais j’ai largement le niveau de n’importe quel dresseur confirmé.

-Mouais c’est ce qu’on dit… Arisa, tu veux l’affronter ?

-Avec plaisir, fit la blonde en passant devant Mimiko.

Elle se plaça face au jeune homme.

-Je suis Arisa et je viens de Bourg Palette.

-Je m’appelle Wu Fei, je viens de Voilarock.

-Je ne connais pas cette ville, murmura Mimiko en se plaçant près de Shinobu.

-Est-ce une bonne idée de se battre sous un nid de dardagnan ? Demanda cette dernière.

-Pas vraiment…

Wu Fei déposa le coconfort qu’il avait ramassé par terre :

-Je commence avec Coconfort !

-OK, voyons voir ce qu’en dit le pokédex :


Coconfort sur Pokemon Bleu et RougeCoconfort, pokémon cocon.

Incapable de se déplacer de lui-même, il se défend en durcissant sa carapace

14 


 

-Il a une carapace alors… Salamèche ! A toi de jouer !

Le pokémon lézard apparut.

Salamèche sur Bleu, Rouge, Jaune et Vert FeuilleVSCoconfort sur Pokemon Bleu et Rouge

-Un Salamèche… Fit Wu Fei en fronçant les sourcils. Coconfort, attaque armure !

Le cocon se dressa et une aura bleu le recouvrit entièrement un moment, donnant à tout son corps un aspect plus brillant et dur, comme du diamant.

-Coconfort est comme Aspicot, mais en évolué. Ça devrait aller pour Arisa, songea à voix haute Shinobu, s’attentant à être approuvée de Mimiko, mais celle-ci avait l’air plus réservée.

-Oui, théoriquement un pokémon feu à l’avantage mais… 

-Salamèche attaque griffe !

Salamèche s’élança sur Coconfort qui ne bougeait pas et brandit sa patte pour le griffer. Mais cela n’eut guère d’éffet, peu importe combien sa dresseuse et lui s’acharnait.

Un petit rire méprisant s’échappa de la bouche de leur adversaire :

-Je n’y crois pas, un pokemon feu qui ne connait pas encore d’attaque feu est vraiment inutile !

La remarque fit grincer des dents le pokemon et sa maitresse.

-Je ne sais pas depuis combien de temps tu l’as, mais un dresseur digne de ce nom l’aurait entrainé jusqu’à ce qu’il apprenne l’attaque flammèche. Avant ça, il n’est rien d’autre qu’un petit animal inoffensif.

-Tu peux parler avec ton Coconfort immobile !   

-C’est juste une question de minutes avant qu’il n’évolue. Coconfort ! Attaque charge !

Salamèche qui ne s’y attendait pas le moins du monde fut frappé de plein fouet par le cocon qui s’était lancé comme un projectile.

-Salamèche… Gri…

Arisa se stoppa, consciente qu’une nouvelle attaque griffe serait aussi inefficace que la première. Alors qu’elle doutait et fulminait de rage en fixant l’air arrogant et supérieur de son adversaire, l’air fut soudain rempli de bourdonnements.

-Qu’est ce que c’est ? Demanda Shinobu en cherchant des yeux la source du bruit.

-Des ennuis ! Répondit Mimiko en attrapant son sac. Shin ! Risa ! Il faut partir sur le champ !

-Pourquoi ?

A peine posait-elle cette question que la frondaison des arbres se retrouva envahie par d’immenses guêpes à l’air agressive.

-AHHH ! Mais pourquoi tu n’avais pas dit plus tôt que c’était des guêpes !!! S’affola Arisa en attrapant son sac pour prendre ses jambes à son cou.

Shinobu fit un rapide scan avec le pokédex qui ne lui donna pas plus envie de s’éterniser :


Dardargnan sur Pokemon Bleu et RougeDardagnan, pokémon guêpoison.

Il vole à très grande vitesse. Il se bat avec les dards empoisonnés de ses bras.

15


Les trois jeunes filles se mirent à courir pour atteindre l’autre côté de la clairière lorsque Shinobu, jetant un regard en arrière, se rendit compte que leur nouvelle rencontre ne faisait rien pour les imiter et restait assis près de son pokémon : et pour cause, ce dernier s’était fendu au niveau du dos et laissait échapper un rayon de lumière par cette fissure.

-Attendez ! Il ne peut pas nous suivre ! Hala t’elle ses deux amies.

Celles-ci se retournèrent et Mimiko jura entre ses dents.

-Il a choisi son moment pour évoluer…

-Qu’est-ce qu’on fait alors ? Demanda Arisa.

-On a pas le choix, faut qu’on le protège !

Revenant sur ses pas avec Shinobu, Mimiko s’empara de deux de ses pokéball qu’elle lança en l’air :

-Hien ! Windy ! Sortez !

Le grand typhlosion et le roucoups de Mimiko apparurent dans un rayon rouge.

Typhlosion sur Or, Argent et CristalRoucoups sur Bleu, Rouge, Jaune et Vert FeuilleVSDardargnan sur Pokemon Bleu et Rouge

-Je vous ais rien demandé ! Répliqua Wu Fei d’un air peu amène tandis que sortait doucement du cocon une forme toute froissée.

Mimiko se contenta de le regarder froidement, imitée par son noctali avant de donner les directives à ses pokémons :

-Hien, attaque lance flamme ! Windy, attaque cyclone !

Les deux pokémons s’exécutèrent : Hien fit jaillir d’immenses flammes de son dos et se mit à les cracher, tandis que Windy, battant furieusement des ailes, créait des mini cyclones pour faire fuir les insectes.

Salamèche qui se trouvait à côté d’Arisa regarda avec envie les immenses flammes qui se dégageaient de son congénère et se sentit honteux de n’être pas capable d’en faire de même.

Il s’avança d’un air décidé et se plaça près de lui pour essayer de l’imiter. Il inspira profondément et souffla, mais rien ne vint. Mais il n’en continua pas moins à persévérer et Hien qui lui jeta un rapide coup d’œil, se décida à ne pas l’en décourager.    

Malheureusement, uniquement deux pokémons ne suffisaient pas à arrêter un essaim décidé à sauver sa progéniture et l’un des dardagnans réussit à passer le barrage et fonça tout droit sur Arisa.

Salamèche se retourna, et devant la nécessité de sauver sa maîtresse, réunit toutes ses forces : la queue de sa flamme gonfla en volume et dans un cri, il lâcha une flammèche sur le pokemon insecte, qui, touchait à l’aile, s’écrasa devant Arisa.

Celle-ci recula de deux pas en soufflant de soulagement et le contourna pour rejoindre son starter.

-Bravo Salamèche ! Tu as réussi à apprendre une attaque de feu !

-Sala ! Approuva le petit lézard doré en bombant du torse. 

A ce moment-là le coconfort finit d’évoluer et un grand dardagnan s’en éleva, vrombissant de ses nouvelles ailes auprès de Wu Fei. Celui-ci ne perdit pas de temps et sortant une pokéball, l’y emprisonna avant qu’il n’ait récupéré totalement ses forces.

L’essaim, considérablement amenuisé par Hien et Windy, choisit alors de battre retraite et petit à petit les vrombissements s’éloignèrent.

-Ils sont partis ! Se réjouit Shinobu.

-Ouais bein on ferait mieux de ne pas trop rester dans les parages ! Répliqua Arisa en faisant rentrer Salamèche dans sa pokéball tandis que Mimiko faisait de même avec les siens.

-Vous trouverez le chemin qui mène à Argenta derrière cette clairière, annonça Wu Fei en leur montrant la direction.

-Vous ne venez pas avec nous ? S’étonna Shinobu qui ne s’imaginait pas rester une nuit de plus dans cette forêt.

-Non, je vais rester ici encore un moment. Si l’on se recroise un jour, nous terminerons notre combat, affirma t’il en se tournant vers Arisa.

-Je serais plus forte.

-Je l’espère bien, il n’y a rien de plus frustrant que de se battre avec un ennemi inferieur.

Ainsi dit, il disparut dans la végétation.

-Quel drôle de personnage, ce Wu Fei… Affirma Shinobu alors qu’elles suivaient la direction qu’il leur avait donnée.

-En tout cas, il avait raison pour le chemin, déclara Mimiko en sortant d’un taillis pour mettre le pied sur le petit sentier qui filait droit jusqu’à une tâche de lumière.

-Encore heureux qu’il avait raison ! S’exclama Arisa avec dédain. Bon ! Pressons nous, le soleil est en train de se coucher et j’en ai assez de dormir par terre !

Les jeunes filles pressèrent alors le pas et sortirent de la forêt en moins d’une heure. Elles découvrirent alors une petite plaine où serpentait leur chemin, ainsi qu’une rivière, bordé d’un côté par la forêt de Jade, et de l’autre par des rochers.

L’on voyait au loin la petite ville d’Argenta, nichée dans un contrefort et à sa droite la grande montagne qui s’appelait le « Mont Sélénite » et dont le sommet jetait son ombre sur eux.

-Et voici Argenta… Il va falloir marcher vite si on veut y être avant la nuit, remarqua Mimiko.

-Dans ce cas, ne perdons pas de temps à discuter ! La première arrivée est prems à la douche !

-Eh ! Ce n’est pas juste Shinobu !

 

A suivre…