NOTE AVANT CHAPITRE: A l'occasion de ce chapitre j'ai lançé un tirage au sort sur le site pokémon de prépublication de Version Or. Il s'ageissait de proposer un dresseur pour accompagner originellement le temps d'un chapitre l'héroïne (au final pendant 3). C'est ainsi que fut choisi le personnage de Snow Iodea (dont je mettrai la présentation, telle quelle m'a été donnée à la fin de ce chapitre.). D'autres persos de ce concours font aussi des apparitions rapides.

 

Disclaimer time : En raison d’un concours que j’ai organisé, je tiens à signaler deux personnages qui appartiennent à des membres de Pokébip:
Lolsebca Azuliott qui appartient à Lolsebca
Snow Iodea qui appartient à SushiMaki

 

Des nappes de brouillards voilaient le bas des montagnes et le ciel était à présent tout à fait couvert de nuages gris. Cela inquiétait Mimiko car depuis deux jours qu’elle campait, le temps n’avait pas cessé de se dégrader. Elle pressentait plus ou moins qu’il allait se mettre à tomber des trombes d’eau d’une seconde à l’autre, même si le ciel semblait lui-même dans l’expectative.

Elle espérait sincèrement qu’elle pourrait se mettre à l’abri le moment venu mais elle se trouvait toujours dans cette espèce de plaine humide entourée de petites montagnes, s’approchant de plus en plus de celle qui cachait l’horizon. D’après son pokématos, la ville d’Ecorcia se trouvait de l’autre côté mais elle n’y serait surement pas ce soir.

Se contentant de suivre le principal chemin, elle n’avait pas imaginé une seule seconde en quittant Mauville que ça lui prendrait autant de temps à pied.

Qui plus est, en solitaire, car elle avait eu pitié de Hien qui piétinait avec dégout dans la gadoue et ne cessait de regarder les nuages avec inquiétude. Elle l’avait fortement encouragé à retourner dans sa pokéball.

C’était un pokémon de chaleur, de sol ferme et solide.

Plus conçue pour ce type de terrain se trouvait Shampoo, sa wattouat, mais quand elle avait voulu l’inviter à faire le chemin à ses côtés, la petite brebis avait apparemment considéré ses précieuses et jolies petites papattes trop délicates pour ce sol couvert de boue.

179

Et comme pour en rajouter à son désespoir, son ventre s’était remis à jouer le trop habituel chant de la faim. Elle devait néanmoins noter à ce sujet que c’était la première fois depuis qu’elle était au Japon qu’elle avait assez d’argent pour s’acheter un festin mais PAS une boutique en vue pour le faire !

Observant le niveau de nourriture qu’il lui restait, elle avait été obligée de se rationner, elle, Hien et Windy.

Si elle ne se faisait pas trop de souci pour Windy qui, elle le savait, ajoutait elle-même quotidiennement des chenipans, des aspicots et autres insectes à son menu, elle s’en voulait d’infliger ça à Hien qui, bien que n’en disant rien, devait aussi avoir faim.

(10)(13)

Raison de plus pour qu’il ne se fatigue pas inutilement et reste bien au chaud dans sa pokéball.

Quant à Maximus et Shampoo, ils avaient tout ce qui leur fallait dans la plaine : terre et herbe.

-Je commence à comprendre pourquoi le professeur Orme n’avait pas envie de faire ça lui-même…

Refusant de se laisser aller à ses habituelles pensées moroses, elle força le pas pour commencer l’ascension de la montagne le plus vite possible.

Néanmoins, elle s’avouait sa propre incompétence : en bonne fille de la ville, elle était incapable de trouver de la nourriture en pleine nature. Chasser ? Trop affreux. Cueillir des fruits ? Elle ne connaissait pas ceux qu’elle trouvait sur sa route.

Son seul réconfort était de constater qu’à force de marcher, elle était devenue plus endurante. Peut être même avait-elle maigrie car elle flottait un peu dans son jeans ?

S’arrêtant au bord d’une rivière, elle fixa son vague reflet.

Comme souvent, elle avait l’impression de regarder une étrangère. C’était toujours la même histoire, même après être arrivé dans ce pays, elle restait confrontée à son problème d’identité.

Qui était-elle ?

Pourquoi était-elle née ?

Son existence avait-t-elle un intérêt pour les autres ?

Avait-t-elle un intérêt pour elle ?

Elle savait qu’elle ne trouverait pas toutes les réponses à ces questions en retrouvant son père, mais peut être aurait-elle la chance de se sentir mieux…

…Ou peut être était-ce le contraire qui l’attendait ?

Elle était morte de peur à l’idée d’être rejetée. Parce qu’elle n’était pas l’enfant rêvée… parce qu’elle n’était pas particulièrement intelligente, spirituelle ou belle… Et parce qu’elle n’était pas quelqu’un de joyeux.

Combien de fois lui avait-on reproché d’être trop sombre, de ne pas savoir s’amuser ou de ne pas sourire ou rire ?

-Je ne vois pas l’intérêt de sourire ou de rire si je n’en ai pas vraiment envie… Déclara-t-elle à son double dans l’eau avant de se détourner et de continuer sa route.

Ses fulminations intérieures contre sa propre personne eurent l’effet positif de lui donner plus d’énergie que nécessaire, ainsi que de lui faire oublier pendant un instant sa faim, et elle commença à escalader la montagne en milieu d’après-midi.

Se retournant un instant pour reprendre son souffle, elle contempla la vallée noyée dans des nuages bas et se dit qu’elle avait évité de peu l’orage. Des éclairs de lumières illuminaient de temps en temps cette couverture grisâtre et elle songea que les troupeaux de wattouats devaient s’en donner à cœur joie pour récupérer la foudre.

-Je suis content d’être ici plutôt que là bas ! Annonça une voix masculine.

Mimiko chercha d’où venaient la voix et avisa un peu plus loin un vieil homme qui pêchait.

Elle s’apprêtait à passer sans lui répondre quand elle avisa son grand sac remplit de différentes cannes à pêche.

Elle ne pouvait peut être pas chasser, mais elle pouvait peut être pêcher ?

Quittant la route, elle grimpa le long de la rivière pour s’approcher de lui. En guise de salutation, il inclina légèrement la tête et elle en fit de même.

-Monsieur, excusez-moi de vous déranger, mais je me demandais si à tout hasard vous accepteriez de me céder une de vos canne à pêche contre un peu d’argent ?

Celui-ci haussa des sourcils et releva de la main le chapeau qu’il portait :

-C’est que ça coute cher une canne à pêche mademoiselle et ce n’est pas aussi facile à utiliser que ça…

Mimiko dût apparaitre penaude car le pêcheur lui adressa un grand sourire avant de fouiller dans son sac et d’en sortir une chose qui aurait pût passer pour un jouet d’enfant. C’était à peine un bâton où étaient accrochés une ficelle et un hameçon. 

Néanmoins, comme ça restait mieux que rien, elle l’accepta avec bonheur, surtout qu’il la lui offrait gratuitement. Prenant congé du pêcheur après s’être vaguement intéressée à ses prises, elle continua son escalade pour se trouver un endroit tranquille où s’installer.

Sachant qu’elle en aurait surement pour un moment, elle libéra ses pokémons et leur demanda de faire un feu en prévision de ses futures prises de pêches. Après quoi, elle lança d’un air déterminé sa ligne et s’assit en tailleur au bord de l’eau, fixant l’endroit où flottait son hameçon.

Derrière elle, Windy, Hien, Maximus et Shampoo se mirent à l’ouvrage et eurent vite fait d’allumer une belle flambée.

Hien attendait avec impatience un apport de nourriture. Pour la première fois de sa vie, il avait assez faim pour penser à manger de l’herbe, de plus, il aurait aimé se tenir près du feu car il détestait l’humidité de l’air en ces altitudes. Mais malheureusement pour lui, il passa les heures suivantes à s’enfuir avant de se cacher derrière les anneaux de Maximus.

Celui-ci, surpris, releva la tête de son festin et fixa le feurisson plaqué par terre.

156

- Que se passe-t-il ?

-C’est Shampoo ! Gémit Hien. Aides-moi Maximus, elle ne veut pas me lâcher !

-Comment ça ?

-Elle me colle et manque de m’électrocuter au passage ! Elle n’arrête pas de me demander si je la trouve jolie ! Toi qui as de l’expérience, dis-lui de me laisser tranquille !

-Euuuh… Fit l’onix qui eut l’air confusément gêné. Je ne suis pas vraiment habitué aux femelles…

95

 

 

-Mais tu parles bien à Windy !!!

-Oui mais…

Avant de continuer, Maximus regarda autour de lui pour être sure que la roucool ne se trouvait pas dans les parages.

16

-…Windy n’est pas vraiment une fille... Enfin, pas du genre de Shampoo en tout cas…

Le feurisson le regardait d’un air sceptique.

-Tu sais… Les femelles roches ne sont pas très compliquées. Quand elles veulent des œufs elles se manifestent et puis elles vous laissent tranquille… Maugréa Maximus d’un ton bourru.

Hien était scandalisé par ce qu’insinuait le grand pokémon roche :

-Mais je veux PAS faire des œufs avec Shampoo !

-Euh oui bon…

-Ah ça non, beurk !

Il n’en dit pas plus car Shampoo arrivait justement en bondissant d’un air innocent et joyeux vers eux.

Hien s’aplatit encore plus sur le sol et jeta un regard suppliant à Maximus.

-Bonjour Maximus ! Commença d’un air enjoué la wattouat. Tu n’aurais pas aperçut Hien ?

En peu de temps, elle avait réussi à se dégager une place dans l’équipe. Il fallait dire que Windy ne pouvait pas faire grand-chose contre elle et que ses piques glissaient sur la jeune brebis comme de l’eau sur les plumes d’un couaneton. Soit Shampoo refusait de lui accorder de l’importance, soit elle ne les comprenait pas et donc ne les prenait pas mal.

(580)

Quoique fut la réponse, Windy avait abandonné l’idée de prouver sa supériorité face à elle, ce que Hien trouvait assez étonnant.

Face à l’adorable minois de la wattouat, Maximus s’éclaircit la gorge pour changer de sujet :

-Ecoutez mon enfant, je sais que ce n’est pas immédiatement visible, surtout après son évolution, mais Hien est encore jeune… Trop jeune pour se reproduire, alors cela ne sert à rien de le poursuivre de vos assiduités…

-Je sais ça, répliqua Shampoo. Mais je m’en fiche. Je le trouve mignon.

Après quoi elle s’éloigna en continuant à bondir gaiement.

-Tu vois ce que je dois subir ? Demanda le feurisson en se redressant et en sautant par-dessus les pierres de l’onix.

-Oui, je comprends mieux… Désolé de n’avoir rien pût faire.

-Au moins elle s’est éloignée… Je vais pouvoir rester auprès de Mimiko.

Il courut aussitôt rejoindre sa maitresse. Il ne voulait pas l’avouer, mais il n’aimait pas le fait que Shampoo les ais rejoint. Non content de l’embêter, elle avait la mauvaise habitude de monopoliser Mimiko, demandant à être brossée, lavée, décorée de rubans ou de barrettes, et ça tous les jours. Et la jeune femme semblait l’apprécier…

Bon d’accord il était jaloux. Mais après tout, jusqu’ici, Mimiko était entièrement à lui et elle était l’humaine qu’il avait choisi.

Il vint se glisser sous son bras alors que la brune désespérait d’attraper quoique ce soit de comestible.

-Je suis sûre que ce pêcheur s’est moqué de moi ! Affirma-t-elle à Hien. Depuis tout à l’heure je ne pêche que des magicarpes ! Mais je ne peux pas manger un pokémon !

129

Hien ne pût alors empêcher son ventre d’émettre un long gargouillis. Mimiko baissa les yeux sur lui et son visage prit un air peiné.

-Je suis désolé mon ami… C’est à cause de moi si tu as faim… Mais j’y pense, si moi je ne peux pas manger de magicarpe, toi tu le peux…

Un ancien adage, dieu seul savait pourquoi elle le connaissait, comme gravé dans sa mémoire, disait : « Les pokémons aux pokémons ». Cela signifiait que seuls des pokémons avaient le droit de dévorer des êtres de leur espèce. Apparemment, manger du pokémon rendait malade les humains… Par contre les pokémons carnivores pouvaient sans problème se repaitre d’hommes. Ils semblaient donc placés tout en haut de la chaine alimentaire par celui qui les avait créés : Arceus.

Cependant, bien qu’elle l’ignorait, manger de l’homme était aussi un tabou chez les pokémons…  

Pour le moment, elle se réjouit lorsque la ligne de sa canne se tendit brutalement, preuve qu’elle avait attrapé quelque chose. N’ayant rien pour remonter le fil, elle tira dessus de toutes ses forces pour expulser… un nouveau magicarpe sur la terre ferme.

Sauf que cette fois-ci, elle ne le remit pas à l’eau, le laissant s’agiter dans tous les sens en de vifs mouvements désespérés. Il ne faisait strictement rien pour se défendre alors qu’il était pourtant un pokémon aquatique et feurisson lui tourna autour d’un air intéressé.

C’était la première fois qu’il avait une proie vivante sous les yeux et il ne savait pas trop par quel bout la prendre. Il finit par l’immobiliser de ses pattes et ouvrant largement la gueule, croqua dedans.

Il retira vite ses crocs de surprise.

Cette chose était aussi dure que de la pierre !

-Feuri…ssoooon… Gémit-il plaintivement à Mimiko qui observait tout cela d’un air étonné.

Le magicarpe semblait encore plus énervé maintenant qu’on avait essayé de le manger. Il battait furieusement des nageoires et elle n’arrivait pas à l’attraper pour le relâcher, puisqu’apparemment, cette bestiole était aussi inutile vivante que morte…

Et sur ce, déboula Shampoo au triple galop qui, voyant son Hien apparemment malheureux, jugea le seul autre pokémon du lieu coupable et le bombarda d’une attaque éclair.

Ainsi, après avoir été mâchouillé, le pauvre magicarpe fut simplement électrocuté et mis KO sur le coup.

Mimiko baissa les bras, désespérée.

-Wattou ? (Bein quoi ?) Fit la brebis en se collant amoureusement à Hien qui s’écarta rapidement.

-Ca se passe de commentaire Shampoo…

Celle-ci se déplaça à nouveau près de Hien, suivit aussi rapidement d’un nouvel éloignement de sa part. Et ainsi de suite jusqu’à ce que le petit mâle jette l’éponge et accepte d’avoir par la suite le pelage hérissé par l’électricité statique. 

Mimiko se pencha sur le pokémon eau qui présentait un état critique et comprit que le remettre dans l’eau précipiterait juste sa mort. Poussant un immense soupir, elle se résigna à l’enfermer dans une pokéball pour essayer de le maintenir en vie jusqu’au prochain Centre Pokémon. Elle le relâcherait ensuite car elle n’avait que trop l’expérience des compagnons non voulu.

4 pokémons qui l’accompagnait et qu’elle appréciait, c’était largement suffisant.

En bref, pour résumer sa journée : la pêche, ce n’était pas non plus fait pour elle !

Elle était vraiment bonne à rien !

***

Le matin suivant, Mimiko partagea ses derniers restes de nourritures et dû se contenter d’un fond de riz. Devant ce constat, elle réalisa qu’elle n’avait pas vraiment le choix : il lui fallait impérativement arriver à Ecorcia ce soir et donc traverser le plus vite possible ce fameux tunnel dont lui avaient parlé les scientifiques des Ruines Alpha et qui passait sous la montagne.

Malheureusement, comme rien n’était facile dans la vie il fallut qu’elle aperçoive au loin, arrivant sur son chemin, deux personnes habillé d’un uniforme qu’elle aurait pût reconnaitre entre cent. Aussitôt elle plongea à l’abri d’un arbre et d’un rocher.

-Oh nooon… La Team Rocket…

La policière l’avait pourtant prévenue quand elle était entrée dans la vallée, mais elle avait voulu croire ce coin trop paumé pour intéresser une bande d’escrocs des villes. Après tout, le paysage n’avait rien à voir avec la clinquante Carmin Sur Mer. 

Que pouvaient-ils bien faire ici ????

Elle se figea en les entendant approcher. Apparemment, ils n’avaient pas eu le temps de la voir, trop occupés à discuter entre eux.

Leurs costumes entièrement noir, seulement orné du R magenta, semblaient indiquer qu’ils n’étaient que de simples sbires, donc relativement moins dangereux que cette folle en costume blanc accompagné d’un raichu.

(26)

Cela ne signifiait cependant pas qu’elle allait se montrer et se battre contre eux : elle préférait éviter les ennuis.

-J’arrive pas à croire qu’on s’est fait battre par ces dresseurs… Soupira l’un d’eux alors qu’ils passaient prés de sa cachette. Ils avaient l’air plutôt faible… A part le grand costaud…
-On s’en fiche puisqu’au final Walker nous a donné l’ordre de rejoindre le QG avec les pokéballs qu’on aura pût récupérer.

-Je me demande ce qu’ils avaient dans la tête pour vouloir voir notre boss… 

-Arrête de te prendre la tête avec ça.

-Ils m’inspirent pas confiance c’est tout !

-C’est à Walker d’en décider. En attendant je me demande où on avait planqué le jet…

La réponse de son compagnon se perdit dans le vent alors qu’ils s’éloignaient.

Mimiko se releva et rejoignit la route prudemment. Elle l’avait échappé belle et pourtant, la discussion des deux sbires l’intriguait.

-Je me demande de quoi ils parlaient…

Secouant la tête pour s’ôter la pensée de devoir faire quelque chose à ce sujet, elle écouta plutôt les plaintes de son estomac et continua à grimper la montagne.

Elle avait plus urgent : traverser les Caves Jumelles !

Le chemin devint de plus en plus pentu au fur et à mesure qu’elle prenait de l’altitude et la végétation se raréfiait. C’est parce qu’elle se concentrait sur chaque pas qu’elle faisait pour éviter de trébucher qu’elle fut surprise lorsqu’elle fut apostrophée par une voix bien connue :

-Oh mais regardez qui voilà ! Si ce n’est pas sainte Mimiko ?!

Relevant la tête, les yeux lançant des éclairs, elle aperçut son trio détesté devant l’entrée d’une grotte.

Chriss Harry et Goliath s’y tenait de façon décontractée comme s’ils faisaient une pause. Cependant l’endroit était étrange et peu confortable pour ça.

-Je ne suis pas une sainte, démentit-elle. Qu’est-ce que vous faites plantés là ? C’est l’entrée des caves jumelles derrière vous ?

-Tout à fait Mi-chan, ton sens de l’observation est toujours aussi excellent, ironisa Harry en se décollant de la paroi rocheuse où il se tenait.

La jeune femme se mordit l’intérieur de la joue de contrariété. Ils semblaient avoir envie de se moquer d’elle aujourd’hui… Malheureusement, pour cette chose-là, elle n’avait pas changé depuis le collège, elle manquait toujours atrocement de répartie pour se défendre. Dire qu’elle avait pensé qu’en grandissant, elle fréquenterait des gens intelligents et n’aurait plus à s’inquiéter de ça… 

-Arrêtez de vous moquer de moi. Je ne suis pas vraiment d’humeur là. 

-Wooouh, fit Goliath d’un faux air de peur, mais c’est qu’elle nous menace là… Cette petite souris !

Si Mimiko sentit monter l’envie de les noyer dans le premier plan d’eau venu, le sourire de Chriss s’agrandit aux dires de son compagnon. Et depuis qu’elle le connaissait, la brune avait très clairement décidé qu’elle préférait le voir renfrogné que souriant.

Il se leva du rocher où il était assis d’un bond souple et remit derrière son épaule ses longs cheveux blonds.

-Ca tombe bien parce que si tu as l’intention d’entrer dans cette grotte, il faudra nous payer l’entrée… 500 pokédollars !

Mimiko retint un petit cri à l’énoncé du montant.

-Mais ça va pas ? Au nom de quoi je vous paierais une somme pareille ! Les caves sont pas votre propriété que je sache ! Et si vous avez envie de recommencer votre trafic de Ville Griotte, vous exagérez vraiment cette fois-ci !

Les trois hommes la laissèrent leur faire la morale, sans rien dire, un air amusé sur leur visage, puis Chriss reprit la parole :

-Non, ce n’est pas vraiment comme à Ville Griotte, même si pour nous, l’intérêt est le même : combattre et monter l’expérience de nos pokémons. Mais cette fois-ci nous ne le faisons pas en notre nom, mais en celui de la Team Rocket ! C’est pourquoi si tu n’es pas capable de nous payer, nous te prendrons tes pokémons !

La jeune femme n’en croyait pas ses oreilles. Non… Ses trois-là étaient peut-être du genre à faire chier le monde mais de là à intégrer la Team Rocket…

-Ah ah ah, vous vous êtes bien moqué de moi pour aujourd’hui, mais là je suis plutôt pressée alors…

-Tu ne nous crois pas ? Très bien dans ce cas… Crocrodil à l’attaque !

159

Alors que Mimiko faisait mine de s’approcher pour entrer dans la grotte, il lança sa pokéball en l’air d’où en sortit son crocodile bleu qui claqua de ses puissantes mâchoires.

Mimiko fronça des sourcils et regarda successivement Chriss, Harry et Goliath. De toute évidence, ils ne plaisantaient pas…

-Vous avez perdu la raison ou quoi ? Intégrer la Team Rocket ? Cette bande de voleurs sans foi ni loi, ces criminels ! Je ne pensais pas que vous tomberiez si bas !

-Tu peux penser ce que tu veux, répliqua Chriss, mais si tu veux passer, tu vas être obligé de nous battre !

-Vous êtes trois contre moi, c’est injuste.

-C’est ça qui est bien avec la Team Rocket, c’est qu’on est pas obligé d’être fair-play. Harry ! Goliath !

Ses deux amis envoyèrent à leurs tour leurs pokémons de façon à entourer Mimiko et de l’empêcher de fuir. Elle eut la surprise de découvrir un teddiursa à sa droite et un nosferapti à sa gauche.

21641

-Oh ça, j’ai l’impression que l’uniforme des rockets vous ira à ravir… Maugréa-t-elle avant de lancer ses propres pokémons au combat.

A ce sujet, elle réservait une petite surprise de sa part à Chriss…

-Shampoo, Windy, Hien ! Venez m’aider !

Son wattouat vint alors se placer devant le crocrodil, tandis que Hien affronterait le petit ourson et Windy s’occuperait de la chauve-souris.

-Oh, mon dieu ! Mimiko a capturé un petit mouton, comme c’est trop mignon ! S’exclama Chriss en prenant une voix niaise.

-Le petit mouton, il est électrique ! Répliqua Mimiko, SHAMPOO, ECLAIR !

La petite brebis ne se le fit pas redire deux fois et envoya un jet de foudre sur le pokémon eau. Le crocrodil se retrouva entouré d’une lumière jaune alors qu’il n’avait pas fait un geste pour l’éviter. Mimiko exultait intérieurement, mais l’air détendu de Chriss l’obligea à chercher ce qui n’allait pas.

Lorsque l’attaque cessa, Crocrodil était toujours debout et se contenta de s’ébrouer comme s’il venait juste de se faire chatouiller. L’attaque n’avait pas eu beaucoup d’effet !

*Mais c’est un pokémon eau… Il devrait craindre l’électricité…*

Un rictus narquois se forma sur les lèvres de Chriss tandis que Harry et Goliath s’esclaffaient.

-Oh mon dieu, quelle attaque terrible… Crocrodil et moi en sommes tout décoiffés ! De toute évidence, ma chère Mimiko, il y a une abime entre mon niveau et le tien… Crocrodil, Crocs Glace !

La jeune femme eut à peine le temps de comprendre son erreur que le crocodile s’élançait, beaucoup plus rapidement que la dernière fois qu’elle l’avait vu à l’œuvre, la mâchoire ouverte sur des petits pics de glace.

-Shampoo ! Evite-le !

La différence de niveau… Voilà ce qui lui avait fait défaut ! Crocrodil était beaucoup plus fort que Shampoo. Et il n’y avait rien d’étonnant à cela puisque les trois garçons passaient leurs temps à combattre, quand elle passait son temps à EVITER les dresseurs !

-Nosferapti ! Etonnement ! Lança Goliath.

-Teddy, attaque feinte !

Mimiko resta un instant interdite en comprenant que les autres l’attaquaient aussi. Il lui fallait gérer trois pokémons en même temps et elle s’en savait incapable. De plus, ils n’étaient même pas dans son même champ de vision !

Elle se retourna vers Hien :

-Vive attaque !

Il fallait déboussoler le teddiursa pour que sa feinte n’arrive pas à le toucher.

-Teddy Croco larme !

*Quoi ?!?!*

Elle était en train de se tourner vers Windy quand Harry avait changé d’ordre, et Hien, déboussolé par le petit pokémon qui se mettait à fondre en larme, cessa sa vive-attaque. En même temps, elle entendit le cri de souffrance de Shampoo qui n’avait pas pût échapper à son adversaire et donc les crocs s’étaient enfoncé dans sa queue qui se recouvrait petit à petit de glace.     

Windy se prit en pleine figure l’attaque étonnement et déroutée, sans ordre, se mit à fuir la chauve-souris violette.

-Vampirisme ! Ordonna Goliath.

-Combo-griffe ! Lança Harry.

-Morsure ! Fit Chriss.

Mimiko ne contrôlait alors plus rien. Elle était totalement paniquée.

-Shampoo ! Eclair ! Fais le te lâcher, Hien ! Flammèche ! Windy tornade !

Shampoo lança éclair, mais la glace qui recouvrait les dents du crocrodil le protégeait, Hien qui essayait d’éviter les griffes du petit pokémon, lançait des flammèches maladroites et Windy apeurée, n’arrivait pas à s’arrêter de fuir le nosferapti pour lancer sa tornade.  

C’était la débandade.

Mais elle ne pouvait pas perdre ! Elle refusait de perdre !

Car perdre signifiait qu’ils lui prendraient ses bien-aimés compagnons et qu’elle se retrouverait complétement seule. Et ses pauvres amis… Dans sa tête elle revoyait l’horrible vision qu’elle avait eu à Carmin Sur Mer dans l’entrepôt de la Team Rocket : des pokéballs fondues dans de l’acide, des pokémons enfermés dans des cages étroites, transportés comme du bétail à l’abattoir, pour être vendu à elle ne savait qui pour faire elle ne savait quoi…

Autrefois, elle ne s’était pas sentie directement concernée, ne cherchant qu’à sauver le professeur Orme, mais maintenant qu’elle était à son tour dresseuse, elle pouvait tout à fait ressentir la détresse de tous ces compagnons séparés… Est-ce que Chriss, Harry et Goliath avaient vraiment compris ce qu’était la Team Rocket ? Les pires ennemis de tous les propriétaires de pokémons…

Shampoo fut éjectée à ses pieds, K.O. et Mimiko compris ce qu’il lui restait à faire. Hien était affamé et trop fatigué pour se battre avec toutes ses capacités et elle les rappela tous les deux dans leurs pokéballs.

Les futurs Rockets ne comprenaient pas ce qu’elle voulait faire, mais elle se tourna sur Windy pour capter son regard. Cela permit à la roucool de reprendre le contrôle d’elle-même et de saisir à quel point la situation était grave.

-WINDY ! JET DE SABLE !!!!

De cette façon dont les dresseurs et leurs pokémons arrivent parfois à se comprendre sans dire un mot, Windy se détourna de son adversaire immédiat, et battant des ailes aussi vite qu’elle le pouvait pour soulever du sol une grande quantité de sable, elle envoya le tout sur les trois humains, qui, surpris, eurent juste le temps de courir vers l’intérieur de la grotte.

Mimiko en profita, quant à elle, pour filer, chose qu’elle commençait à savoir très bien faire.

Décampant le plus vite possible en rebroussant chemin, suivie de Windy, elle s’empressa de sauter dans un petit ravin afin d’éviter d’être retrouvée.

Derrière elle résonna un instant un cri, certainement de fureur, de Chriss. Un « Ne t’enfuies pas encore ! » sans doute.

Si elle grimaça en roulant le long de la pente, la roche écorchant ses habits et blessant ses membres, elle fut arrêtée assez rapidement par un buisson et après quelques minutes où elle n’entendit rien d’autre que le bruit du vent, elle s’autorisa un soupir de soulagement.

En moins de 24h, elle venait d’échapper pour la deuxième fois à la Team Rocket.

*Deux fois de trop…*

Malgré toutes ses blessures physique, elle se découvrirait surement une myriade de bleu demain, elle réalisait que ce qui la faisait le plus souffrir, c’était la déception qu’elle éprouvait en ce moment.

Déception envers elle d’abord, de s’être montrée aussi nulle en combat, mais surtout, déception envers Chriss, Harry et Goliath de se montrer aussi stupides et bêtes. Elle les avait imaginés plus malin, plus… Meilleurs… Après tout ils l’avaient sauvé à Mauville… Mais il fallait croire qu’elle les avait surestimés.

-Mimiko… Mimiko… Qu’est-ce que tu me chante là ? Tu sais très bien qu’on est souvent déçu par les humains… Se morigéna t’elle en se mettant en position assise. Tu te fais toujours avoir comme une idiote…

Déprimée elle prit sa tête dans ses mains et se demanda ce qu’elle pouvait faire maintenant. Il fallait impérativement qu’elle se rende à Ecorcia, mais elle avait si faim, et mal… Et ses pokémons étaient à présent tous proche du K.O…

La seule qui y avait échappé était Windy qui l’ayant retrouvée, fit du surplace face à elle.

-Oh Windy… Merci beaucoup pour ton aide…

La roucool n’était apparemment pas rempli des mêmes sentiments de gratitude puisqu’elle se mit aussitôt à lui picoter la tête.

-Aïe ! Aïe ! Oui je sais on a encore perdu !!!! C’est de ma faute ! Mais s’il te plait, je suis déjà assez mal au point comme ça !!!

Le pokémon vol cessa alors son attaque, et après un instant de réflexion, reprit de l’altitude et disparut du champ de vue de sa maitresse.

-Mais où va-t-elle ?  

Mimiko voulut se relever pour la suivre, mais la pente se dérobait sous ses pieds et ses jambes vacillantes. Il valait mieux qu’elle attende d’avoir récupéré un peu.

Elle ferma les yeux un instant.

*Peut être que maman avait raison… Partir était bel et bien dangereux… Mais…*

-Hé ? Ca va ? T’es pas morte ?

Mimiko rouvrit les yeux et découvrit penché sur elle un préadolescent qui la fixait de ses grands yeux marron.

-Je ne suis pas morte… Je suis juste tombée.

-Je vois ça…

Il se redressa et la jeune femme pût le voir en son entier. C’était tout juste un garçon à peine sorti de l’enfance, mais il y avait quelque chose en lui qui faisait qu’il semblait plus âgé. Ses yeux brillants, sa cicatrice au menton… On sentait une certaine expérience, comme ces enfants obligés de grandir plus vite qu’ils ne le devraient.

Cela fit penser à Mimiko qu’il devait être un de ces rares enfants à partir en voyage initiatique dès leurs dix ans.

A ses côtés se tenait un pokémon qui ne lui disait rien du tout. C’était comme un mignon petit chien bleu et noir qui se tenait sur ses pattes arrière. Et derrière lui se trouvait Windy.

Au fond d’elle, Mimiko sourit de se rendre compte qu’elle était capable de reconnaitre sa roucool. Son regard acéré et fier, sans doute… 

-J’étais en bas quand ce roucool m’a brusquement attrapé par le col et m’a tiré jusqu’ici… Expliqua l’adolescent en suivant son regard. C’est le vôtre ?

-Oui. Elle a sans doute voulu m’aider. Tu te rends aux caves jumelles ?

-Non, je viens de l’autre côté. Je les ai passés il y a quelques jours… Mais si vous vous y rendez, laissez-moi vous prévenir : la Team Rocket s’y trouve.

-Oui… Ca je m’en suis rendu compte…

-C’est pour ça que vous êtes tombée ? Il faut que vous alliez au Centre Pokémon, l’infirmière vous aidera surement.

-Parce qu’il y a un Centre Pokémon ???? S’exclama-t-elle, n’en croyant pas ses oreilles.

-Oui, il n’est pas loin… Beaucoup de dresseurs s’y trouvent en ce moment.

-Pourrais-tu me montrer le chemin ?

Le garçon lui fit un sourire et lui tendit la main pour l’aider à se relever. Son petit pokémon chien dût cependant aussi l’aider car la jeune femme devait faire facilement une trentaine de kilos de plus que lui.

-Je m’appelle Lolsebca, se présenta t’il quand ils eurent quitté le ravin pour un chemin qui sinuait entre des arbres et qui contournait légèrement la montagne vers la gauche. Et voici Ludic, mon Riolu.

447

-Un Riolu ? C’est la première fois que je vois un pokémon pareil… En tout cas merci de m’avoir aidé, sans toi je serais surement encore coincée sur mon arbuste…

-C’est normal d’aider un dresseur qui a des ennuis ! Répondit innocemment le garçon.

*Oui enfin… J’en connais trois qui devraient prendre des cours avec lui…* Songea la brune en levant les yeux au ciel.

-… Quant aux riolus… Ce sont des pokémons plutôt rare… Enfin je crois ! Continua-t-il tout content en fixant Ludic qui aboya en retour.

Mimiko sourit fugacement elle aussi, mais ce fut pour aussitôt s’inquiéter de l’état de ses propres compagnons. Vivement qu’ils arrivent au centre…

Finalement, après un peu de marche, ils arrivèrent face à ce qui ressemblait plus à un grand chalet qu’à un bâtiment officiel de la Ligue Pokémon. Il y avait néanmoins sur la façade l’habituel P qui a défaut d’être rouge ou lumineux, était sculpté dans le bois.

Bref, si on ne lui avait pas dit ce que c’était, elle serait surement passée devant sans le voir.

Un mouvement de recul instinctif accompagna son poussé de porte lorsqu’elle vu la foule qui se tenait là-dedans.

Sans exagérer, il devait bien y avoir une cinquantaine d’humains et de pokémons qui s’agglutinaient à l’intérieur, presque aussi pire qu’une entrée de stade le jour d’un match de foot.

Au milieu de tout ça se trouvait une unique infirmière Joëlle avec un leveinard qui semblaient être tous deux, complétement dépassé.

Mimiko remercia une dernière fois Lolsebca qui semblait ne pas vouloir non plus rentrer, et se força à se frayer un passage jusqu’au comptoir des admissions.

Le plus important était de soigner ses pokémons, son aversion pour la foule passerait après.

Jouant des coudes, elle se fit une place au milieu de plusieurs dresseurs qui semblaient furieux contre la jeune femme aux cheveux roses. Mimiko inspira un bon coup, puis :

-Excusez-moi, j’ai des pokémons qui ont besoin d’être soignés !

Sa voix passa heureusement jusqu’à l’infirmière qui sauta sur l’occasion pour se débarrasser des autres.

-Je vous ai déjà dit que je ne pouvais rien faire ! Maintenant laissez-moi faire mon travail !

Les dresseurs quittèrent le comptoir, furieux et se regroupèrent de l’autre côté du hall pour discuter.

-Qu’est-ce qu’ils ont ? Demanda Mimiko alors qu’elle plaçait ses pokéballs sur un plateau. 

-Ils sont mécontents à cause de la Team Rocket qui bloque le passage vers Ecorcia. Certains se sont même fait voler leurs pokémons…

-Il faut appeler la police…

-Vous n’avez pas encore regardé votre téléphone vous… Toutes les communications sont brouillées dans un rayon de plusieurs kilomètres. Cela fait maintenant une semaine que nous sommes coupés du monde.

-J’ai pourtant vu une Jenny pas loin des ruines Alpha… 

-Oui mais malheureusement nous sommes en pleine période des pluies ici et par mesure de sécurité, à cause des terrains gorgés d’eau, aucun véhicule ne fréquente les chemins de la vallée.

-Il faut envoyer quelqu’un les prévenir alors.

-C’est ce qu’on voulut faire certain, mais je le leur ai déconseillé. C’est beaucoup trop dangereux maintenant qu’il a commencé à pleuvoir sans discontinuer. Une grande partie de la cuvette doit être inondée et avec les wattouats qui provoquent délibérément des orages pour se recharger… Je n’ose imaginer l’enfer que ça doit être.

A cette nouvelle Mimiko s’estima chanceuse de s’être dépêchée. Un jour de plus et elle était quasi sur d’être grillée… Ils devraient mettre un panneau à l’entrée de cette route pour prévenir les voyageurs !

-Bref, à moins que quelqu’un débranche le dispositif de brouillage qu’à installé la Team Rocket, nous sommes tous coincés pour un bon moment.

*Perspective réjouissante…* Ironisa dans sa tête Mimiko en passant son regard sur le centre surpeuplé. 

-Y a-t-il quand même moyen de manger et de dormir ? Demanda-t-elle d’un ton implorant.

La mine dépitée que fit l’infirmière lui fit perdre ses grands espoirs de retrouver la civilisation.

-Comme nous sommes bloqués depuis un moment et ne cessons d’être de plus en plus nombreux… Le garde à manger est vide. Et je ne peux guère vous proposer plus qu’une place dans le hall pour dormir. Au moins vous serez au chaud. Vous pouvez aussi avoir accès aux douches... Aaaah quand je pense que normalement ce centre est un véritable petit bijou…

Toujours pas de nourriture… Voilà qui avait de quoi plonger Mimiko dans le désespoir. Elle remercia néanmoins l’infirmière, fila prendre une douche pour désinfecter ses blessures et changer de vêtement, puis se trouva une place sur la banquette qui entourait un grand braséro.

L’ambiance dans le Centre était étouffante et tendue. Certains dresseurs étaient assis dans leurs coins, perdus dans leurs pensées ou s’occupant à l’aide de leurs pokémons ou de leurs téléphones portable. D’autres par contre se trouvaient en groupe et semblaient fomenter des plans pour se sortir de cette galère et c’était d’eux que semblaient monter la tension, par leur colère, par leurs attitudes. Beaucoup étaient jeunes et surement impulsif, mais Mimiko se disait que si un groupe entier de ces dresseurs n’avaient pas réussi à faire déguerpir la Team Rocket, c’était qu’il devait y avoir de sacré renforts à l’intérieur de la grotte… Ou bien des dresseurs très forts.

Mais est-ce que cela semblait justifié pour une ‘‘simple’’ action de racket d’argent et de pokémons ?

Elle ne pouvait trouver de réponse satisfaisante à ces questions et c’est sur ce mystère qu’elle resta éveillée à regarder les flammes brûler alors que tout le centre pokémon s’était endormi. 

Elle avait gardé son petit bout de banquette et pouvait juste se coucher à moitié, la tête sur son sac. La position n’était pas agréable, mais au moins elle ne dormait pas par terre comme d’autres, et puis de toute façon, confortable ou pas, elle aurait été incapable de s’endormir avec les ronflements de certains.

Et puis elle avait pris l’habitude de sentir Hien contre elle et son absence lui donnait l’impression de manquer de quelque chose.

Elle se redressa et se massa le dos, endolori à force d’être tordu.

-Tu n’arrives pas à dormir ? Fit alors une petite voix.

La jeune fille qui était couchée à côté d’elle, et qu’elle avait vaguement remarquée en s’asseyant, leva les yeux vers elle.

Elle devait juste être un peu plus jeune qu’elle… Jolie et délicate, elle avait de longs cheveux noirs raides qui dévalaient autour d’elle et des yeux clairs. Dans l’obscurité, elle était incapable de dire de quelle couleur il s’agissait.

-Je crois qu’il m’est tout simplement impossible de dormir avec tout ce monde autour de moi. Ca me met mal à l’aise, lui répondit-elle simplement en ramenant ses jambes contre elle.

-C’est vrai que ce n’est pas facile… Ca fait deux jours que je suis là et j’espère vraiment vraiment VRAIMENT que la Team Rocket va dégager le plus vite possible !

Mimiko doutait que cela arriverait juste en l’espérant très fort et son estomac se mit à faire un gros bruit de protestation.

-Oh… Fit la jeune fille et Mimiko se recroquevilla encore plus sur elle-même pour essayer de le faire taire.

-Je crois que j’ai aussi trop faim pour dormir…

-Tu aurais dû me le dire plus tôt !

Sa voisine se releva alors et se mit à fouiller dans son sac, en sortant tout d’abord une panoplie complète de bonnet- peut-être était-elle vendeuse ???- puis elle lui tendit une pomme et une barre chocolatée.

-Tiens !

Normalement, Mimiko aurait surement refusé cette aide venant d’une personne étrangère. Après tout, elle ne voulait pas compter sur les autres, mais là, sa situation l’empêchait de jouer les difficiles.

-Merci… Fit-elle doucement en acceptant.

Sa voisine lui répondit avec un grand sourire et la regarda manger avec appétit la barre.

-Depuis quand tu n’as pas manger ?

-Hier matin, répondit-elle en emballant la pomme dans un mouchoir. Je pensais que je tiendrais le coup mais c’est plus difficile que je le pensais.

-Tu ne mange pas aussi la pomme ? S’étonna sa cadette.

-Non, si ça ne te dérange pas, j’aimerais la garder pour mon pokémon. Il ne mange pas autant qu’il le devrait ces derniers jours, et ça à cause de moi qui n’ait pas su me montrer prévoyante… Bien que je doute qu’il apprécie de manger des fruits…

-Pas de problème, je comprends parfaitement ! Je suis prête à tout pour que mes petits compagnons soient au meilleur de leurs formes ! Je suis contente que tu sois comme ça aussi, sinon… Sinon… Je t’aurais donné aussi à manger mais ça aurait été moins bien ! Au fait, je m’appelle Snow ! Snow Iodea !

-Moi c’est Mimiko Laroche, lâcha la brune en comprenant qu’elle n’aurait pas d’autre choix que de se présenter aussi au risque de paraitre impolie.

Et puis il y avait quelque chose chez Snow qui inspirait naturellement la sympathie.

-Alors Snow… Continua-t-elle. Tu es dans le commerce de bonnets ? 

La jeune fille dût sans doute se mettre à rougir, mais elle chassa sa gêne en riant nerveusement :

-Mais non… J’aime juste ça les bonnets ! Je viens du nord et là-bas, avoir plusieurs bonnets, c’est très utile ! En vrai, je suis coordinatrice !

-Coordinatrice ? Mais alors que viens-tu faire dans le Johto ? Si je ne me trompe pas, c’est la seule région à avoir toujours refusé d’organiser des concours.

-Oui je sais ! Ces vieux croutons conservateurs du conseil régional disent que ce n’est en aucun cas un art et que c’est rabaissant pour les pokémons ! Mais c’est faux ! Mes pokémons sont très contents de participer et je ne les oblige jamais à faire quelque chose qu’ils ne veulent pas ! S’enflamma Snow en se relevant et en parlant un peu trop fort, ce qui entraina des grommèlements de mécontentement de la part des dormeurs qui s’étaient réveillés.

-Oh… Pardon… S’excusa t’elle en se rasseyant et en se faisant toute petite, avant de couler un regard amusé sur Mimiko : Oups… !

Celle-ci avait dû mal à ne pas sourire.

-Je vois que ça te tiens à cœur…    

-En fait… Cette situation est catastrophique pour moi : un concours clandestin est organisé près d’Ecorcia, mais à cause de la Team Rocket, je n’y serais jamais à temps… Bon après tout, je pourrais toujours participer à un autre mais j’avais promis à mes amis qui l’organisent de les soutenir en participant. Ce n’est pas facile de faire ça clandestinement. Il faut monter de grandes tentes dans des endroits où personnes ne peut nous voir, prier pour que la police ne vienne pas… Et trouver un moyen de prévenir les participants et le public.

-Est-ce que tous ces risques sont bien utiles ?  Ce serait pas plus simple de se cantonner aux autres régions ? 

-Je ne vois pas pourquoi les habitants de Johto seraient privés de bons spectacles ! Tu n’aurais pas envie de voir un concours ?

-Si bien sur… Si j’étais en vacance. Actuellement je suis en mission et j’aimerais bien la terminer au plus vite. Mais comme toi… Il me faut me rendre à Ecorcia…

Snow hocha gravement de la tête et se mit à réfléchir, puis, au bout d’un moment, elle releva son visage d’un mouvement décidé :

-Ecoute, hier je suis allé repérer les lieux pour trouver un moyen de traverser. Il n’y a pas qu’une seule entrée aux caves jumelles, mais la plus grande partie est bloquée par des rockets. En trébuchant sur un rocher, j’ai quand même trouvé une sorte de petit tunnel dans la roche qui semble y mener… Mais… En fait j’avais un peu peur d’y aller toute seule.

-Tu aurais pu demander à quelqu’un de t’y accompagner… C’est pas ce qui manque ici.

-Bein… Je sais pas toi, mais je n’avais pas très envie de me retrouver seule avec certains de ces dresseurs. Comme me le disait toujours mon père ‘‘Méfies-toi des dresseurs de pokémons, ce ne sont pas tous des gens bien !’’.

Mimiko pensait aussi qu’il fallait être un peu bizarre pour choisir de passer sa vie sur la route à combattre dans l’espoir d’obtenir le sésame de « meilleur dresseur pokémon » et même d’intégrer l’Elite ou de vouloir devenir « Maitre Pokémon ». Un peu bizarre ou très jeune… Et sans doute un peu stupide aussi. Mais bon, ça restait son avis. Il y avait surement dans le lot des jeunes gens qui admiraient sincèrement certaines icones et souhaitaient devenir comme eux et pas que des mégalos voulant juste être les plus fort.

Au final, nombreux seront ceux qui abandonneront et se retrouveront en bas de l’échelle sociale parce que la plupart n’aurait jamais fait d’étude et que sur un CV, « dresseur de pokémon » ça comptait pour des clopinettes.  

Peut-être même qu’une grande partie de ces déçus finissaient dans la Team Rocket ?

Suivre Snow dans les entrailles des Caves Jumelles était sans doute très dangereux. Et pour elle, et pour la jeune fille. Mais elle ne pouvait pas non plus rester là à attendre, en se sentait un peu coupable de n’avoir rien fait quand elle avait évité les deux rockets hier matin. Elle aurait peut-être pût récupérer des pokémons volés, mais elle avait fait sa lâche.

Et puis elle aurait pût essayer de faire quelque chose pour que Chriss Harry et Goliath ne finissent pas comme trois délinquants.

Parce qu’elle avait tout ça en tête, avec en plus une certaine colère, elle répondit à Snow.

 

-Alors nous irons ensemble…

 

A suivre…

 

Mot de l’auteur : Je ne sais pas quoi penser de ce chapitre… un shaker contenant pas mal de choses. Pour pas changer, Mimiko confrontée à ses habituels problèmes de voyageuse, quelques relations difficile au niveau de l’équipe des pokés (mais cette fois-ci, c’est pas la faute à Windy ! Mais faut croire que les femelles sont destinées à être des chieuses ^^’). Au fait je ne l’ai pas clairement dit, mais Hien a l’équivalent de l’âge humain d’un préadolescent, comme tous les premiers pokémons officiels (ce qui leur permet de s’entendre plus facilement avec leurs maîtres de 10 ans), vient ensuite Shampoo avec l’âge d’une adolescente (15 ans), Windy avec la vingtaine et Maximus le grabataire ^^’.

Nouvelle capture avec magicarpe, nouvelles conneries de Chriss, Harry et Goliath et pour finir apparition de deux des membres du casting, dont la grande gagnante du tirage au sort : Snow.

D’ailleurs je tiens encore une fois à remercier les personnes qui ont participé à ce petit concours. Je suis bien heureuse d’avoir autant de bons personnages sous la main.

 

Présentation de Snow par son auteur: 

C'est parti ! Voici ma petite Snow ! 

Concernant son physique & son caractère :

Snow Iodea a 17 ans, même si elle en paraît moins. C'est peut-être sa bouille d'ange qui fait ça, ou alors le fait qu'elle soit quasiment toujours joyeuse et guillerette. Il faut savoir que la jeune fille est très optimiste, et que son sourire omniprésent à tendance à contaminer les autres.

Par ailleurs, Snow est aussi gentille et attentionnée que maladroite. Il lui arrive souvent de tomber par terre parce qu'elle s'est pris les pieds dans ses lacets, ou qu'elle a trébuché sur la patte de l'un de ses Pokémon (les pauvres :p). Elle aime profiter de la vie et voir les autres heureux, du coup, elle fait souvent la fofolle pour faire sourire les gens, ce qui les pousse à la qualifier d'enfantine, voire même de gamine. Et pourtant, Snow peut se montrer parfaitement mature et responsable quand elle veut. Il est aussi important de noter qu'elle est très protectrice envers les gens qu'elle aime, et qu'elle ne se laisse pas marcher sur les pieds malgré son apparence fragile.

En réalité, Snow cache une certaine sensibilité derrière ses gamineries. Son sourire et sa joie de vivre lui permettent d'échapper à une réalité qu'elle a du mal à accepter, à toute la violence et l'injustice qui règnent dans le monde. Elle porte un regard lucide sur tout ça, même si elle ne le montre que très peu et préfère dévoiler aux autres son côté insouciant. Certains disent qu'elle a le syndrome de Peter Pan : elle ne veut pas grandir :p

Pour résumer, Snow inspire la joie de vivre, et on pourrait dire que sa philosophie de vie, c'est "Hakuna Matata" x) Elle a souvent été confrontée à la cruauté des autres durant son adolescence, ce qui l'a beaucoup affectée. Maintenant qu'elle a réussi à passer au dessus de tout ça, la seule chose qui compte pour elle, c'est être heureuse et apporter du bonheur aux autres.

Pour finir, Snow est née à Sinnoh, à Frimapic, d'un père Européen et d'une mère Asiatique. Elle a plus hérité des traits du visage de son père, et elle est fière d'avoir ses yeux couleur vert d'eau. Cependant, elle tient sa longue chevelure noire de sa mère. Au final, Snow est assez féminine, et, pour l'anecdote, porte souvent des bonnets, qu'elle cache en quantité massive dans son sac à dos :3

A propos de sa vocation :

Snow voulait devenir dresseuse quand elle était petite. Cependant, lorsqu'elle a essayé d'entraîner son premier Pokémon, elle s'est vite rendue compte que la stratégie n'était vraiment pas faite pour elle. Développant tout de même un certain intérêt pour ses amis les Pokémon, elle n'a pas voulu abandonner ses rêves d'élevage et a décidé de se tourner vers le concours. Snow est donc rapidement devenue une coordinatrice en herbe. 

Elle semble avoir un certain don pour inventer des combinaisons d'attaques qui mettent en valeur ses Pokémon et leur donne un côté magique, apaisant, joyeux, un peu à l'image de sa personnalité. Au final, le concours était une voie toute tracée pour elle, surtout qu'elle a un certain sens du style :)

Il faut aussi savoir que Snow adore découvrir et voyager, mais qu'elle se perd assez facilement. Il n'est donc pas rare de la voir avec une carte en main - carte qu'elle tiendra la plupart du temps à l'envers - ou bien demandant gentiment son chemin à un passant.

En ce qui concerne ses Pokémon, je vais carrément te donner son équipe finale, mais comme tu l'as annoncé dans ton post, tu peux tout à fait choisir leur stade d'évolution pour que ça colle avec ton histoire :) Et si elle a trop de Pokémon, tu peux en supprimer quelques uns à ta guise (tant qu'elle garde Litchi, qui est quand même son premier Pokémon <3)

Ce qu'il faut savoir sur ses Pokémon :

Litchi, Meganium femelle. Elle à un lien très fort avec Snow, et ces deux-là se ressemblent beaucoup au niveau du caractère. Elle est assez calme, un peu maladroite, et très douée en jardinage.

Hélios, Arcanin mâle. Rapide comme l'éclair, il est encore tout jeune, très joueur et fougueux. Il a encore un peu de mal à bien maîtriser ses attaques de type feu. Il est très fidèle et suivrait Snow jusqu'au bout du monde.

Zelda, Noctali femelle. L'idéal pour elle, c'est de se prélasser au coin d'un bon feu de cheminée par une nuit de pleine lune. Elle est assez paresseuse, et s'étire et baille souvent. Cependant, elle est redoutable en combat.

Golan (un Roucarnage mâle fier et courageux ; il aurait peut être pu avoir une histoire avec la Windy de Mimiko, étant donné qu'ils ont tous les deux des caractères forts, je pense qu'ensemble ils feraient des étincelles n_n), 


- Baltica (une Lokhlass femelle très douce, pacifiste et un un peu hippie sur les bords), 


- et enfin Watson (un Raichu mâle assez dragueur, drôle et plutôt vantard, mais gentil dans le fond :) Il aime bien marcher aux côtés de Snow, et il lui est bizarrement assez dévoué, alors qu'il est d'une nature plutôt nonchalante d'habitude).