Après se retrouver coincé dans un nid de rocket, ce que détestait le plus Mimiko était certainement d’être coincé dans un Centre Pokémon bondé.

Sa complaisance envers les êtres de son espèce, déjà pas particulièrement haute dans une situation normale s’en retrouvait nettement abaissée et si elle n’avait pas eu Snow à ses côtés pour analyser la situation de façon conciliante, elle aurait certainement pété les plombs.

Pauvre infirmière Joëlle qui allait devoir rester ici avec ces gamins qui ne cessaient de râler sans pour autant faire quoique ce soit…

Même si pour le moment, elle était plutôt en train d’essayer de décourager un groupe d’adolescent qui avait prévu de grimper la montagne. Le meneur de l’opération, un brun aux yeux vairon que ne quittait pas un caninos, semblait cependant décidé à lui tenir tête.  

58

-Ce n’est pas pour rien que les caves jumelles ont été creusées ! La façade nord de la montagne est beaucoup trop abrupte pour être franchie à pied ! Il vous faudrait tout un équipement d’alpinisme !

-Rien ne nous empêche d’essayer, c’est toujours mieux que de rester ici.

-Si l’un d’entre vous a un accident…

-Ca n’arrivera pas ! On va tous veiller les uns sur les autres !

-Silver a raison, reprit un autre ado, si on voit que c’est trop dangereux, on pourra toujours faire marche arrière !

Mimiko haussa un sourcil face à cette discussion. Si elle avait été joueuse, ce qu’elle n’était pas, elle aurait parié sur l’échec de cette expédition.

D’un autre côté, elle jugeait la côte plutôt basse pour la réussite de leur propre mission.

Réussir à entrer dans les caves jumelles n’étaient pas tout, encore fallait-il qu’elles arrivent à en sortir ! Et avec la Team Rocket sur place, ça ne risquait pas d’être une balade de santé.

-D’après ce qu’on dit, le brouilleur de la Team Rocket est surement installé en haut de la montagne. Ce serait génial s’ils arrivaient à le débrancher, déclara quant à elle Snow en fermant son sac.

Elle s’était entièrement changée et semblait plus que motivée à affronter les évènements. Ses yeux vert eau brillaient tandis qu’elle prenait un pikachu dans ses bras.

25

-Je vois que tu as récupéré tes pokémons, remarqua Mimiko qui en avait fait de même. Tu es prête à partir ?

-Plus prête que jamais ! Affirma-t-elle. Allons passer au nez et à la barbe de la Team Rocket !!!

Et elle prit la direction de la sortie du Centre.

-M’est avis que ce ne sera pas le plus difficile… Marmonna pour elle-même Mimiko avant de la suivre.

**

-Mais… Mais… ! Je suis sûre qu’il était là ! Je reconnais ce rocher en forme de nez ! Il ne peut être que ici !!!!

Mimiko s’abstint de tout commentaire en regardant la jeune fille et son pikachu fouiller les lieux dans tous les sens à la recherche de son tunnel. C’était la troisième fois qu’elle affirmait qu’un lieu était le bon sous prétexte que tel rocher ou telle plante lui faisait penser à quelque chose.

Pour elle, le rocher désigné par Snow ne ressemblait pas vraiment à un nez, mais elle ne pouvait pas vraiment l’aider dans ses recherches puisqu’elle n’était pas avec elle quand elle l’avait trouvé la première fois. 

-Regarde bien Watson ! Il doit être caché par un buisson ! Fit Snow à l’adresse de son pikachu.

Celui-ci releva la tête vers elle et approuva avant de disparaitre dans le buisson, ne laissant dépasser de lui que sa queue en forme d’éclair.  

-On devrait peut-être essayer autre part ? Proposa à tout hasard Mimiko, considérant que chaque centimètre carré de cette zone avait été fouillée.

La tête de Snow surgit alors d’un grand buisson, l’air embêté.

-Je ne comprends vraiment pas. Je suis sûr que c’était ici. Je reconnais le nez et la forme en zigzag et…

Elle ne continua pas, n’ayant pas envie d’affirmer à sa nouvelle camarade de route qu’elle avait un sens de l’orientation déplorable. Si elle n’avait pas confiance en elle, Mimiko pourrait ne plus avoir envie de l’accompagner et elle ne tenait pas à rentrer dans cette grotte toute seule.

-Bon… Bein je suppose que c’était plus loin… Se résigna-t-elle avec un sourire avant d’essayer de s’extirper du végétal.

Elle chercha à passer un pied en dehors, mais son manteau s’accrocha à une branche et, déséquilibrée, elle s’étala par terre dans un petit cri d’étonnement.

-Est-ce que ça va ???? Fit la voix de Mimiko alors que Snow rouvrait les yeux qu’elle avait fermés par reflex.

-Oui tout va bien ! Affirma-t-elle automatiquement alors qu’elle essayait de se relever au milieu de cet amas de branchage.

Watson apparut alors et renifla son visage d’un air inquiet :

-Pika ?

-Oui, oui, ça va !

Elle se retourna et choisit de ramper pour sortir du buisson. C’est alors qu’elle se retournait pour dire à son pokémon de la précéder qu’elle aperçut le trou dans la roche.

-IL EST LAAAA !!!!! S’exclama-t-elle en se dépêchant de sortir, apparaissant sous les jambes de Mimiko qui s’était approchée, inquiète.

-Qu’est qui est là ?

-Le trou ! Enfin l’entrée ! Elle est petite mais je pense qu’on peut tout de même y rentrer !

En effet, bien caché par le buisson se trouvait une cavité à moitié dans la roche et dans la terre.

Le trou semblait plonger vers le bas, sans que l’on puisse en voir la fin et Mimiko comprenait d’un coup pourquoi Snow n’avait pas voulu y aller toute seule.

-C’est à peine aussi grand qu’un terrier de lapin…

-Oh oui, reprit Snow avec amusement, comme dans Alice au pays des merveilles !

-Je ne pense pas que ce que l’on va trouver en bas sera merveilleux, répartit Mimiko. S’il faut, on pourrait même se retrouver bloquées… Les parois semblent lisses… Je pense que c’est l’eau de pluie qui a dû creuser ce passage.

-On… On y va alors ?

-Au point où on en est… Fit doucement la plus âgée qui devait y avoir réfléchit longuement pendant les recherches acharnées de Snow.

Elle retira son sac à dos et le sera contre elle avant de lever la tête vers sa compagne de route :

-Quand je serais arrivé en bas, je t’appellerais pour te dire si oui ou non tu peux venir. Si tu n’entends rien au bout de, disons, quinze minutes, ne tente pas le coup…

-Pourquoi ? S’insurgea la jeune fille.

-Ca voudrait dire que la chute m’a tué et que ce serait stupide de ta part de m’imiter, expliqua platement Mimiko.

Snow l’attrapa alors par la manche :

-Attends, pourquoi ce serait à toi d’y aller la première ? Tu sais… Je peux y aller !

Mimiko lui fit une pichenette sur le front avec un grand sourire :

-Tu es courageuse, mais ce n’est pas négociable.

Sur ce, elle se laissa tomber dans le trou.

Elle entendit le cri d’effroi de Snow alors qu’elle glissait le long de la paroi, essayant de garder les yeux ouverts, le visage crispé.

Oui ce n’était pas négociable… La jeune fille avait toute une famille qui l’attendait, des amis… Alors que plus rien n’attendait Mimiko.

Sa mort ne serait donc pas préjudiciable car la seule personne qui tenait à sa vie n’était autre qu’elle-même. Et elle n’aurait pas à pleurer de sa perte.

Ca avait un quelque chose de libérateur de ne pas avoir la responsabilité de sa vie vis-à-vis d’autres personnes…

Pendant un petit moment de flottaison, Mimiko se rendit compte qu’elle oubliait quelque chose.

Quand ça lui revint, elle poussa un juron… Et elle jaillit hors du trou.

Le juron se mua en un plus gros encore quand elle réalisa qu’elle aurait dû savoir ce qu’il y aurait sous le trou. Elle l’avait dit elle-même !

CREUSE PAR LA PLUIE !

La jeune femme n’eut pas d’autre choix que de tomber dans le lac souterrain qui se trouvait en dessous d’elle.

Comme elle s’y attendait, l’eau était glaciale et elle s’empressa de remonter à la surface, la perçant dans une profonde inspiration. Elle nagea aussitôt vers le bord du lac et en sortit, frissonnant de tous ses membres et les dents claquant.

Elle fit rapidement sortir Hien et lui demanda de faire apparaitre ses flammes pour la réchauffer. Celles-ci étaient tellement chaudes qu’elle se sentit rapidement mieux et pût appeler Snow en lui demandant si elle savait nager.

156

Elle n’eut pas de réponse, et elle s’inquiéta de ce que la distance fut trop grande pour que la brunette l’entende. Peut-être devait-elle demander à Windy de remonter la chercher ?

A ce moment elle entendit un bruit et la jeune fille apparut à son tour du plafond. Elle n’avait sans doute pas compris son allusion au fait de savoir nager car un couinement sortit de sa bouche juste avant sa disparition dans le lac. 

Mimiko serra les dents de compassion, avant d’aider Snow qui réapparut pas loin du bord, la peau encore plus pâle qu’elle ne l’était en naturel.

-C..ce.cette eau eest est est glaçééééé !!!! Lâcha-t-elle en se précipitant elle aussi aux côté du pokémon feu.

-Je suis désolé j’aurais dû le prévoir… Mais heureusement qu’elle était là, je n’aurais pas aimé atterrir sur du caillou : J’ai déjà assez de bleus sur le corps…

-M..moi non plus ! 

Sans avoir même à s’accorder, elles s’autorisèrent une petite pause le temps de faire sécher leurs habits.

-Tu as une idée de ce qu’on va faire maintenant ? Demanda Snow en regardant autour d’elle.

La caverne où elles se trouvaient était presque entièrement remplie d’eau, hormis le bout de rocher sur lequel elles se trouvaient. Vaste et haute de plafond, on pouvait voir à la faveur de la lumière projetée par les flammes, des nosferaptis accrochées entre les stalactites. Sur la paroi qui leur faisait face se trouvait une ouverture, seule sortie, mais elle aurait exigée de nager jusqu’à elle, ce à quoi Mimiko ne tenait pas après un premier bain.

Pourtant elles n’avaient pas trop le choix…

-Je pense qu’on est descendue trop bas, il faudrait remonter au niveau des ouvertures disons « normales ». Malheureusement, je ne vois pas d’autres chemin que ce trou dans la paroi là-bas, déclara t’elle en tendant le bras vers elle d’un geste impuissant.

-Oh ce n’est pas un problème ça ! Répliqua Snow, les yeux pétillants.

-Comment ça ? S’étonna son ainée alors qu’elle se levait pour se diriger vers le bord.

-Je vais te présenter une de mes « armes secrètes » : Baltica ! Viens faire trempette !

D’une pokéball qu’elle venait de sortir jaillit un rayon rouge qui s’installa sur l’eau avant de grossir au point de dépasser sa maitresse. Un très joli chant accueillie l’apparition de la grande lokhlass qui se mit aussitôt à se mouvoir dans cette piscine géante.

131

-Je pense qu’elle apprécie, ça faisait longtemps que je ne l’avais pas sortie dans un endroit aussi adaptée pour elle.

-Ouah, elle est magnifique…

-Ouiiii ! Je l’adoooore ! Enfin j’adore tous mes pokémons, mais c’est sans aucun doute Baltica que j’ai eu le plus de mal à capturer et son apparition sur scène fait toujours son petit effet !

La lokhlass retourna vers le bord en entendant son nom, poussant affectueusement sa coordinatrice du bout du museau. Mimiko la fixait émerveillée, avec la furieuse envie de la toucher mais n’osant pas le faire.

-Si tout le monde est prêt, on peut grimper sur son dos ! Annonça Snow en attrapant son sac.

Mimiko rappela alors Hien qui n’aurait pas apprécié de voyager sur l’eau et l’obscurité envahit les lieux.

-Zut, j’avais pas pensé à ça… Réalisa-t-elle.

-Pas grave, répliqua Snow en sortant une autre de ses pokéballs.

C’était Watson, son pikachu.

- Watson, illumine-nous ! Demanda t’elle et la souris jaune commença à faire grésiller ses joues avant de se mettre à briller d’une lueur dorée.

-Comment fait-il ? S’étonna Mimiko alors qu’ils montaient tous sur le dos carapace du pokémon eau, Watson sur sa tête pour les éclairer, comme s’il était le capitaine du navire.

-Pika ! Pika ! Lança-t-il en se mettant sur ses pattes arrière, avant de vite se remettre à quatre pattes quand Baltica se mit à nager.  

-C’est l’attaque « Flash ». Cela permet à certains pokémons d’émettre de la lumière, répondit Snow. Si tu as un pokémon électrique, il peut surement l’apprendre.

-J’en ai un.

-Alors je te montrerais. Par contre ce n’est pas une attaque offensive, utilisée en combat elle fait juste baisser la précision de l’adversaire qui est éblouit.

-Ca peut quand même être utile… Déclara Mimiko en songeant à son combat contre Chriss.

Shampoo n’avait rien pût faire pour éviter l’attaque de son crocrodil et elle s’était retrouvée dans une situation délicate… Même si ça ne lui plaisait pas, il allait falloir qu’elle se mette sérieusement à travailler avec ses pokémons. Et pas juste faire mumuse avec eux…  

(179) (159 )

Baltica traversa le mur et elles se retrouvèrent dans un long tunnel. Les caves jumelles devaient être reliées à la mer car Mimiko remarqua plusieurs fois l’ombre d’un tentacool passant fugitivement sous eux et le long des parois, des krabbys plongeaient sous l’eau en les voyant arriver.

7298

Ils débouchèrent finalement dans une grotte plus vaste et nimbée d’une légère brume. Mimiko regrettait de ne pas avoir son manteau, car il faisait bien plus froid qu’à l’extérieur et en restant immobile elle commençait à perdre la chaleur que son feurisson lui avait insufflée. Elles furent de toute façon obligées de mettre pied à terre lorsque le groupe se retrouva coincé devant une chute d’eau.

-Bien… Il nous faut trouver un moyen de grimper maintenant… Annonça Mimiko alors que Watson sautait à terre et que Snow rappelait son lokhlass.

C’était facile à dire, mais aucune des deux brunes ne voyaient d’ouvertures, particulièrement avec les nappes de brouillard qui les entourait.

-Tu as un pokémon qui connait Anti-brume ? Demanda Snow.

-Pas à ma connaissance…

A vrai dire, elle ne connaissait même pas cette attaque et elle réalisait de plus en plus à quel point ses connaissances étaient lacunaires. Si Snow n’était pas là pour l’aider, elle n’aurait jamais réussi à arriver jusqu’ici. Il fallait qu’elle se rattrape, quelle trouve une idée utile…

-Oh je sais ! S’exclama-t-elle en sortant la pokéball de Windy de son sac.

La roucool apparut au-dessus d’elle, observant les lieux avec étonnement car elle ne s’attendait pas à débarquer dans une caverne.

16

-Windy, peux-tu chercher une ouverture qui nous mènerait à un niveau au-dessus ? Autre que celle de la cascade évidemment…

Mimiko lui lança un regard implorant car elle savait à quelle point sa roucool méprisait les missions qui n’impliquait pas de combattre. Et celle-ci était effectivement prête à rentrer dans sa capsule pour y faire un somme.

Toutefois un autre pokémon apparut dans la grotte, envoyé par l’autre humaine qui s’y trouvait et Windy oublia totalement cette idée.

Devant ses yeux apparut un roucoups qui battit des ailes d’un air supérieur tout en lui adressant un regard en coin.

17

-Quelle bonne idée je vais envoyer aussi Golan, ce sera plus rapide ! Approuva Snow.

Aussitôt, Windy partit en flèche faire le tour de la caverne. Il était tout simplement hors de question que ce roucoups mâle trouve en premier une ouverture !

-Bein je l’ai jamais vu aussi motivée… S’étonna Mimiko, les yeux ronds, alors que Golan partait à son tour en reconnaissance.

-Ah oui ?

Watson, lui, roula des yeux avant de se gratter une oreille. Golan avait déjà l’habitude d’en faire trop, du genre à se montrer irréprochable, mais ils avaient trouvé pire…

Très rapidement, Windy annonça sa découverte en revenant vers eux, essayant de ne pas paraitre épuisée alors que c’était le cas, et les conduisit à travers le brouillard vers une paroi de la grotte. En haut se trouvait une cavité qui ne serait pas extrêmement facile d’accès.

-Tu es sûre que ça mène quelque part ? Demanda Mimiko à Windy alors que celle-ci se rengorgeait face au roucoups.

En réponse, la roucool se retourna brusquement vers elle et lui tira une mèche de cheveux pour la punir de son manque de confiance.

-Bon je suppose que ça veut dire oui… Grommela la brune en lui reprenant d’autorité ses cheveux, puis se retournant vers Snow : Tu veux qu’on cherche un autre accès ou tu te sens de tenter celui-là ?

-Oh… Eh bien, ça n’a pas l’air insurmontable, non ?

-Non…  

Et encore moins avec le pokémon adéquat… Songea Mimiko. Cherchant la pokéball la plus lourde de son sac, elle fit sortir Maximus. Il lui faudrait cependant passer le moins de temps possible dehors vu que l’atmosphère de la grotte était très humide.

95

Le grand serpent de roc n’était pas aussi haut que le plafond mais il pourrait les élever jusqu’à l’ouverture.

-Tu veux bien ? Demanda-t-elle à sa grosse tête qui lui faisait face et comme il l’inclinait de façon à ce qu’elle monte dessus, elle conclut qu’il n’y voyait pas d’inconvénient.

Il se grandit alors et au passage, Mimiko attrapa la main tendue de Snow pour l’inviter à la rejoindre avec son pikachu.

Les deux oiseaux les suivirent à travers l’ouverture et le groupe pût ansi rejoindre l’étage superieur.  

Après avoir rappelé l’onix dans sa pokéball, Mimiko, Snow et Watson marchèrent un long moment dans un tunnel étroit d’où suintait des gouttes d’eaux qui parfois atterissait sur leur tête.

A chaque fois que c’était le cas, la jeune femme grinçait des dents et Snow finit par s’arrêter pour fouiller dans son sac et coller d’autorité un bonnet sur la tête du pikachu et de son ainée, avant d’affirmer, ravie :

-Voila ! Comme ça vous serez protégés !  

-Chu ?

-…

Mimiko n’osa pas affirmer que les bonnets ça ne lui allait PAS DU TOUT, mais bon, qui irait les voir dans cette grotte déserte ?

-C’est ça qui est bien quand on voyage à plusieurs, c’est que lorsqu’on a besoin de quelque chose, on trouvera surement un ami pour nous aider !

-Un ami ? Reprit Mimiko alors que Snow la dépassait.

Celle-ci se retourna tout en continuant à marcher, un petit sourire un peu timide sur ses lèvres :

-Bein oui, toi et moi, on est maintenant amies, non… EHH…AAAHHH !!!!

Sa jolie phrase fut détruite alors qu’elle trébuchait sur un rocher qu’elle n’avait pas vu et moulinait désespérément des bras pour garder son équilibre.

Golan, son roucoups, attrapa aussitôt le col de son manteau pour essayer de l’aider, mais c’est Mimiko en lui tirant le bras en arrière qui la remit sur ses deux pieds.

-Regarde là où tu mets tes pieds, lui ordonna t’elle.

-Merci… Tu vois, tu m’as aidée !

-C’est ton pokémon qui a volé en premier a ton secours, répliqua la jeune femme en fixant l’oiseau. Je pense qu’il vaut mieux leur faire confiance. Les humains ne sont pas très fiables.

-Mais toi, tu n’es pas comme ça, non ? Et moi je ne le suis pas non plus ! La contredit Snow. En tout cas je ne le pense pas !

-Peut être penses-tu cela en ce moment, mais les gens changent avec le temps.

La jeune file s’assombrit et regarda un point sur le mur

-Ca… Je le sais. Mais… Je préfère regarder la lumière et laisser les ombres là où elles sont. Ca ne sert à rien de s’inquiéter de ce qui va se passer, il vaut mieux avancer sinon on reste toujours sur place. ALORS AVANCOOONNNS !!!!

-A mon avis on ferait mieux de camper ici pour la soirée, on est fatigué et je préfère être en possession de toutes mes forces si l’on doit rencontrer la Team Rocket.

En disant cela, elle fixait Watson qui à force de maintenir l’attaque flash, était adossé sur un mur, l’air morose.

-Chuuuu… 

Snow le considéra à son tour et approuva en s’asseyant à ses côtés.

-Bonne idée !

Les deux dresseuses s’installèrent donc au milieu du couloir, et comme il n’y avait pas de bois, c’est sur le dos de Hien, pas forcément très ravi, qu’elles firent chauffer une brique de soupe trouvées au fond du sac de la plus jeune.

Pendant ce temps-là, les autres pokémons mangeaient chacun du côté de leurs maitresses, se jetant de temps en temps des regards méfiants et curieux.

Maximus étant resté dans sa pokéball, du côté de Mimiko, il n’y avait que Windy et Shampoo, mais de l’autre, il y avait bien sur Watson, le pikachu, Golan le roucoups, Baltica la Lokhlass, mais aussi une noctali nommée apparemment Zelda, un caninos appelé Hélios et tout prés de sa maitresse, qui en réalité était assise contre sa très grande stature, une meganium qui répondait au nom de Litchi.

19758154

Son long cou était penché sur la tête de Snow, protectrice et attentive.

-C’est ton premier pokémon ? Demanda Mimiko alors qu’elle retirait la petite marmite du dos de son propre starter, qui, content d’en être débarrassé, alla se caller contre elle et se rouler par terre comme pour se masser le dos.

-Oui, j’ai reçu Litchi à l’âge de douze ans, affirma celle-ci en levant la main pour flatter son doux cou à la peau souple.

-Alors tu es originaire de Johto.

-Non, ma famille habite Sinnoh, dans le nord. Et effectivement, normalement, j’aurais dû me rendre au laboratoire du professeur Sorbier, mais comme il se trouvait très loin de l’endroit où j’habite, je n’y suis pas allé dès que j’ai reçu mon formulaire à 10 ans… En plus… A l’époque je ne savais pas encore ce que j’avais envie de faire plus tard ! Mon père m’a toujours dit qu’il valait mieux que je le sache avant de choisir mon pokémon. Il s’est par la suite trouvé qu’en dernière année de primaire(*), nous avons fait un voyage scolaire culturel à Johto. La classique voie des temples… Rosalia, Mauville, les Chutes Tohjo et Ebenelle… Et pour aller à Tohjo, on a fait une escale à Bourg Geon où on a visité le laboratoire du professeur Orme. C’est là-bas que j’ai eu Litchi.

-Tu savais alors ce que tu allais faire ?

-Non, mais elle était si mignonne !!!! C’était un coup de foudre. C’est au collège que j’ai découvert les concours. J’ai commencé à y participer tout en suivant mes études… Et puis je ne suis pas allé au lycée, j’ai décidé de me concentrer uniquement sur la coordination… De toute façon, je n’étudiais pas assez pour pouvoir passer les concours d’entrées au lycée. Tu dois bien l’imaginer…

-Euh pas vraiment non… En fait je suis née en France et j’ai fait toute ma scolarité là-bas. Il n’y a pas vraiment d’examen de passage entre le collège et le lycée, juste un truc qu’ils appellent le « brevet » et qui est plus là pour valider ton année.

-Ah ! Non, je ne savais pas ! Euh… Je veux dire, on voit bien que tu n’es pas uniquement japonaise, mais comme c’est mon cas aussi… Alors tu viens de France… Tu es là depuis quand ?

-A peine trois mois.

-Ooh… Ca fait pas longtemps. Et tu te plais ?

-Tu veux dire entre la Team Rocket et les différentes bizarreries causées par les pokémons ? Lâcha Mimiko avec un petit sourire moqueur.

-Euh oui c’est vrai que là on n’a pas de chance !

-Non, sinon, c’est clair que ça me plait ici. Je ne regrette pas une seconde ma décision même si parfois c’est dur.

Elle frôla du bout des doigts le poil encore brulant de Hien, l’air pensif, plongeant son regard mélancolique dans les yeux grenat de son ami.

Snow les observa un instant, silencieuse, puis sembla se rappeler quelque chose et se pencha sur son sac pour en fouiller les méandres et en sortir un petit appareil avec un petit boitier.

-J’allais oublier ! Je t’avais dit que je te montrerais pour Flash !

-Qu’est-ce que c’est ? Demanda Mimiko en prenant l’appareil.

Ça ressemblait à une sorte de baladeur CD comme on n’en voyait plus depuis longtemps, ces derniers étant remplacés par les lecteurs MP3. Elle devait cependant remarquer que l’emplacement pour placer les disques était plus petit et s’ouvrait de façon latérale et qu’à la place d’écouteurs se trouvait quatre fils se terminant par des espèces de ventouses.

-C’est un lecteur de capsule. Tiens regardes ! Fit-elle en ouvrant un boitier qui contenait plusieurs petit CD, c’est ça des capsules. Il y en a deux sortes : des capsules techniques et des capsules spéciales. La différence entre les deux c’est que les premières ne s’utilisent qu’en tant que mouvement de combat et que les deuxièmes permettent de faire d’autres choses comme transporter des personnes, illuminer les lieux ou bien dissiper le brouillard.

-Tu veux dire que ces CD sont des attaques ?

-Non, elles contiennent la connaissance d’une attaque. Si ton pokémon est branché au lecteur de capsule, il apprendra automatiquement l’attaque et saura aussitôt l’utiliser comme s’il l’avait toujours connu. A condition bien sûr qu’il soit compatible avec l’attaque. Tu veux qu’on essaie avec ton wattouat ?

Mimiko se tourna vers Shampoo qui, ayant terminée de manger, était en train de se déhancher « subtilement » devant Watson sous les ricanements de Zelda et l’attrapa par les pattes arrière pour la trainer jusqu’à elles.

-Viens là Shampoo, que tu te rendes un peu utile !

La brebis bêla son mécontentement d’être tirée de son public, qui ne put que s’accroitre lorsque Snow et Mimiko lui collèrent des électrodes sur la tête.

-Allez c’est juste pour un moment, et puis tu verras, je suis sure que ça te plaira de briller comme un lumignon de noël ! L’amadoua Mimiko pour qu’elle se tienne tranquille et surtout ne leur envoie pas une attaque électrique.   

-Wattou ??????

Snow s’empressa d’insérer la CS flash dans le lecteur et de lancer le CD.

Aussitôt, Shampoo cessa de froncer du museau et se redressa surprise, le regard fixé vers quelque chose qu’elle seule semblait voir.

-Ca y est, elle est en train d’assimiler l’attaque ! Affirma la coordinatrice avec un soupir de soulagement.

La petite brebis se crispa alors, relevant la croupe en faisant balancer la boule qu’il y avait sur sa queue. Des filaments électriques passèrent le long de sa toison de laine de l’avant vers l’arrière et le joyau commença à briller jusqu’à ce que la lumière prenne de plus en plus d’ampleur, éclairant les parois de la caverne sur plusieurs mètres.

Puis, petit à petit, le phénomène inverse se produisit et l’obscurité reprit ses droits.

Le voyant vert du lecteur de capsule passa au rouge et le cd fut aussitôt éjecté.

-Voila, c’est terminé, affirma Snow en retirant les ventouses de la tête du wattouat.

Celle-ci s’ébroua, ne comprenant pas vraiment ce qui venait de se passer même si sa maitresse la caressait affectueusement, comme pour la réconforter et lui promettait un soin complet dès qu’elles seraient sorties de cet endroit.

Devenant toute joyeuse à cette idée, Shampoo poussa un bêlement enthousiaste avant de s’échapper des mains de Mimiko pour repartir discuter avec Zelda la noctali, et puis, par la même occasion, continuer à flirter avec le superbe pikachu qui se trouvait dans le coin et qui, contrairement à Hien, semblait comprendre comment se jouait ce jeu.

Ce dernier en était tout à fait satisfait car elle lui laissait ainsi sa paix et sa dresseuse.

Les deux humaines, quant à elles, ne restèrent pas longtemps à parler et recherchèrent vite la chaleur de leur sac de couchage.

Avant de fermer les yeux, Mimiko, fixant l’obscurité, fit une prière muette pour que tout se passe bien demain.

Ce n’était qu’une intuition, mais elle était certaine qu’ils allaient, d’une façon ou d’une autre, rencontrer la Team Rocket… Et par voie de fait, devoir l’affronter.

****

Elle montait.

 

Elle ne savait pas pourquoi elle franchissait marche après marche, mais il y en avait toujours d’autres devant elles.

 

Et le son cristallin d’une clochette.    

****

-Je ne vois personne, affirma Mimiko en scrutant la zone où elle et Snow venait de déboucher.

Il faisait beaucoup moins sombre ici, de nombreux puits de lumière éclairaient les roches et faisaient miroiter les étendues d’eau.

-Tu crois qu’on est arrivé en haut ? Demanda sa compagne en chuchotant.

Qui disait « en haut », disait forcement « rocket », c’est pourquoi les deux jeunes femmes usaient de précaution extrême depuis qu’elles avaient repris leur marche.

Ainsi, à part son estomac qui réclamait à haut cris de la nourriture, Mimiko n’entendait que le bruit régulier des gouttes d’eau qui dégringolaient des stalactites et des bruissements que faisaient les pokémons aquatique en s’approchant de la surface des lacs.

De l’eau, de l’eau et encore de l’eau. Elle n’aspirait qu’à ne plus voir une seule gouttelette quand elle sortirait d’ici.

- Surement, répondit-elle au bout d’un moment tout en s’extirpant silencieusement du trou dans le sol, avant de tendre la main à Snow pour l’aider à en faire autant.

Windy et Golan passèrent au-dessus d’elles, s’improvisant éclaireur afin de leur éviter les mauvaises rencontres.

-Euh… D’après toi, de quel côté doit-on aller pour trouver la sortie ? Lança Snow en regardant autour d’elle.

Mimiko devait avouer qu’elle ne le savait pas et essaya de faire un plan mental de leur avancée avant de hausser des épaules :

-Essayons de prendre le couloir de droite…

Elles se mirent ainsi à marcher le long d’une muraille rocheuse qui s’ouvrait à de nombreuses reprises, comme un labyrinthe.

-On dit que pour sortir d’un labyrinthe, il faut poser sa main sur un mur et toujours le suivre, lâcha Mimiko alors qu’elles tournaient.

-Il n’y avait pas plutôt une histoire de fil ?

-Aussi, mais je ne me promène pas avec une bobine de fil… On apprend aussi la mythologie grecque dans les collèges japonais ?

-Bein oui, pourquoi on ne le ferait pas ?

Mimiko ne répondit pas car leurs deux oiseaux s’agitèrent soudain, ayant repéré quelque chose.

Une ombre massive apparut soudain et les jeunes femmes sortirent leurs pokéballs, prête à agir.

*Ca y est… Je savais qu’on y échapperait pas…* Maugréa Mimiko intérieurement.

Le propriétaire de l’ombre apparut soudain et un jeune homme fit irruption dans leur travée. Il ne semblait pas particulièrement étonné de les voir, mais il ne s’attendit pas à ce que deux pokémons oiseaux lui tombent dessus, toutes serres et becs sortis.

-EH ! Mais que… ?!?

Elles s’aperçurent cependant vite qu’il ne portait pas l’uniforme de la Team Rocket et ordonnèrent à Windy et à Golan de le laisser tranquille.

-Restons prudente, murmura quand même Mimiko à Snow. Tous les Rockets ne portent pas forcément d’uniforme…

Non, elle en connaissait trois qui n’en portaient pas en tous cas…

L’inconnu leva les mains :

-Du calme, je ne vous veux aucun mal !

De taille normale, il était habillé d’une tenue plutôt sportive et portait un immense sac à dos de randonnée. Une chose est sure : il n’était pas là en touriste comme elles ! 

Il ne semblait pas non plus japonais bien que Mimiko ne pouvait dire clairement de quel pays occidental il venait. En tout cas, son japonais était parfait, pas comme le sien.

-Qui es-tu ? Demanda Snow en s’avançant légèrement.

-Juste un randonneur. J’avais le projet de traverser cette grotte pour me rendre à Ecorcia mais…

-Oui, la Team Rocket… Comment as-tu fait pour arriver jusqu’ici, tu les as payé ?

L’homme eut l’air vexé, mais il répondit d’un ton posé tout en gardant ses distances avec la petite brune :

-Non, ça fait deux jours que je dégage tous ceux qui sont sur mon chemin ! Je suis à la recherche de leur chef pour mettre fin à leurs occupations une bonne fois pour toute ! Il y a des gens et un Centre Pokémon qui ont besoin d’aide !

-Nous le savons, nous en venons, déclara la coordinatrice.

-Et vous, comment vous vous êtes retrouvées ici ?

-On est passé par un conduit qui n’était pas gardé… Jusqu’ici on n’a rencontré personne.

-Vous avez eu de la chance, conclut-il avant de se détourner pour reprendre son chemin.

Mimiko était restée en retrait et silencieuse durant toute la conversation. Elle n’avait pas très envie de se faire trahir, c’est pourquoi elle apprécia mentalement le départ de l’inconnu et soupira, tout aussi mentalement, de désespoir quand elle vu que Snow n’avait pas l’intention de le laisser partir.

-ATTENDS ! On pourrait faire le chemin ensemble ! Nous aussi on se rend à Ecorcia !!!

Le jeune homme tourna la tête, l’air embêté et dût affronter le redoutable sourire Snowien qui arrivait même à faire fondre l’asociale qu’était Mimiko.

Du coup il en devint gêné et l’air plein d’espoir de Snow s’intensifia, rendant toute possibilité de refus impossible.

C’aurait été comme ignorer l’appel de détresse d’un adorable chaton dans un vieux carton, sous la pluie.

Il soupira.

-C’est dangereux de me suivre, annonça-t-il.

Et après avoir dit ça, il se mit à fixer intensément Mimiko comme si elle avait le pouvoir de trouver un bouton off à la kawaïtude de sa camarade. Celle-ci lui renvoya un regard sombre et il abandonna la bataille.

-Bon… Très bien… Lança-t-il d’un ton maussade comme s’il savait qu’il allait vivre un calvaire.

-Génial ! Au fait moi je m’appelle Snow ! Snow Iodea. Mon amie c’est Mimiko. Et toi, comment tu t’appelles ?

-… Fabian Borel…

-Enchanté Fabian ! Ca te dérange pas que je t’appelle par ton prénom ? Tu peux m’appeler Snow !

Après un mouvement de tête désapprobateur, Mimiko leur emboita le pas et fit signe aux deux pokémons oiseaux, qui ne savaient pas comment se comporter, de continuer eux aussi.

-Tu as VRAIMENT éliminé tous ces Rockets ? Demanda la coordinatrice impressionnée, … D’ailleurs tu en as battu combien ? Deux ? Quatre ?

-Six, deux solos et deux binômes. J’ai l’impression que les plus faibles se promènent toujours par deux et ils avaient à peu près tous des nosferaptis ou des smogos…Répondit Fabian d’un ton un peu bourru.

(41) (109)

-Je me demande bien pourquoi…

-Les nosferaptis ça se trouve facilement. Tiens rien qu’en levant la tête on pourrait en attraper un… Quant aux smogos…

-…Ce sont des bombes vivantes, répondit sombrement Mimiko à sa place tout en baissant les yeux car le jeune homme la regardait à présent.

-On dirait que tu as déjà eu à faire à eux…

-Oui. Une fois. A Carmin sur Mer, approuva la dresseuse. Et je n’en ai pas de très bon souvenir…

-Tu ne me l’avais pas dit ! S’étonna Snow. Et tu les as battus ?

-Pas moi. Un garçon qui était là aussi.

-Ooooh un garçon, tu m’en diras tant ! Il était mignon ?

La question, posée ici, en plein milieu d’une grotte, alors qu’ils étaient en proie au moindre Rocket qui passait par là, prit Mimiko au dépourvu.

-Euh… Mignon ?

Elle essaya de se reconstituer une image mentale du dresseur au carabaffe, mais il lui restait plus des impressions que des détails précis. En tout cas, mignon n’en faisait surement pas parti.

(8)

-…Plutôt du genre intimidant.

-Intimidant moche ou plutôt intimidant beau ?

-Euh…

Une fois encore Mimiko resta à court de réponse, se demandant bien en quoi le fait qu’un type qu’elle ne reverrait surement jamais soit plutôt beau ou plutôt moche pouvait intéresser Snow ????

Mais à bien y repenser, il était plutôt du type intimidant beau…

-Je ne me souviens pas qu’il était moche en tout cas… Eluda-t-elle rapidement en passant une main dans ses cheveux pour cacher sa gêne.

-Aaah… Et du coup, comment il s’appelle ? Tu as son numéro ?

Aïe, troisième question piège. Mimiko était déchirée entre la foudroyer du regard ou s’enterrer vivante quelque part. Mais en même temps, pourquoi diable aurait-elle prit son numéro ????

-… Je… Je ne sais pas.

- Comment ça tu ne sais pas ? Tu ne t’es pas présentée ?

-Euh… Pas à mon souvenir…

Le regard désapprobateur de Snow fut très éloquent et Mimiko se mit à bouillir de honte.

-La… La situation ne s’y prêtait pas !

En plus il devait la prendre pour une prostituée. Aïe ça y est : relent de honte. Manquait plus que ça. Dire qu’elle avait enterré ce souvenir avec minutie et qu’il ressortait comme un zombi dès qu’elle se remettait à parler de l’épisode de Carmin sur Mer !

-Tu pense que c’est un coordinateur ? Si c’est le cas, je le connais surement et je pourrais arranger ça.

QUOI ? Mais Mimiko n’avait pas envie qu’on arrange quoi que ce soit !

-Je ne pense pas qu’il le soit ! Lâcha précipitamment Mimiko.

-Oh… dommage… Soupira Snow d’un air triste, avant de se retourner subitement vers Fabian qui avait stratégiquement fait en sorte de se tenir à l’écart de cette discussion qui ne le concernait en rien et qui éprouvait à présent une vive inquiétude justifiée en la voyant s’intéresser à nouveau à lui : Et toi, t’as une copine ?  

Un grognement inextinguible et une exclamation indignée de Mimiko (« Il ne s’est rien passé entre ce garçon et moi ! ») arrivèrent en même temps aux oreilles de Snow, de sorte qu’elle ne pût rien comprendre, à part qu’elle était entourée de deux oursarings mal léchés.

(217)

Cependant, comme pour sauver les deux ours en question, un pokémon tomba brutalement du plafond dans une gerbe de roche et leur bloqua la route dans un mouvement délibéré de défi :

-GRAVAAAA !!!!

Le gravalanch déplia ses quatre bras et serra ses points en passant un regard peu amène sur les dresseurs.

75

-Sortez vos pokémons ! Eau ou plante peu importe ! Ordonna Fabian avec un geste de recul pour s’éloigner du pokémon roche. Et priez pour qu’il n’utilise pas destruction !

Dans le même mouvement, il attrapa une des pokéball attaché à son sac à dos et la lança. Un tartard apparut alors devant lui et se plaça immédiatement de façon à le protéger. Snow fouilla dans son sac et fit sortir Litchi, la méganium, qui poussa un doux son d’avertissement en déployant son cou.

62

Mimiko resta perplexe.

Eau ou plante ?

Le plante, elle l’élimina d’office. S’il y avait bien un type qu’elle savait bien ne pas avoir, c’était bien celui là. Bon, maintenant eau.

Feurisson, feu.

Roucool, vol.

Onix, disqualifié d’avance.

Wattouat, électrique.

… Elle n’avait QUE des types inefficaces contre les pokémons roches !

Ah mais non ! Réalisa-t-elle en sortant du fin fond de son sac à dos une pokéball. Elle la lança et celle-ci fit une belle arabesque sous les yeux de Fabian et Snow, avant de toucher le sol et de libérer… La magicarpe.

129

Il y eu un instant de flottaison où celle-ci se tortilla de toute ses forces par terre, où même le gravalanch semblait se demander si c’était une blague et où Snow et Fabian tournèrent doucement la tête vers la jeune femme avec, l’un l’air exaspéré, l’autre perplexe.

-T’es pas sérieuse là ? Demanda Fabian.

-Beiiin… C’est un pokémon eau… Non ?

Snow comprit aussitôt la gravité de la situation, fonça sur le magicarpe, l’attrapa dans ses bras, avant de chopper Mimiko au passage et les éloigner toutes les deux pour tenir une réunion au sommet.

Elle mit le poisson dans les mains de Mimiko :

-Ecoute c’est pas grave si tu le savais pas. C’est vrai que magicarpe est un pokémon eau… Mais… Mais, il n’a qu’une seule attaque en tout et c’est TREMPETTE. Ca ne sert à rien, ça n’a aucune utilité, je n’ai d’ailleurs jamais vu personne arriver à le placer en concours ! Mais c’est pas grave, tu sais, je pense que Fabian et moi on peut très bien s’en sortir tout seuls. Profites en pour te reposer ou je sais pas quoi…

Elle y allait avec des pincettes, après l’avoir éloigné de Fabian comme pour ne pas la mettre mal à l’aise, comme si elle et Mimiko avaient une discussion d’ordre gênante, et non pas au sujet d’un simple magicarpe.

Après ce discours où Mimiko sentit grandement la condescendance, Snow repartit vers le combat en la plantant là avec son poisson.

La jeune femme ne dit rien et se contenta juste de déposer son pokémon dans l’étendu d’eau à côté avant de s’accroupir à côté de la berge pour broyer du noir.

-Je viens de me faire mettre à l’écart, je suis aussi inutile que toi ! Parla-t-elle à sa magicarpe, puisque les autres étaient beaucoup trop occupés à retenir un gravalanch furieux.

La magicarpe sortit la tête de l’eau et se mit à la regarder en ouvrant et fermant la bouche.

Mimiko, la fixa, elle aussi dépitée.

-Tu sais quoi… Je trouve que tu ressembles à la grenouille de l’anime Magical Doremi… Et tu es aussi inutile qu’elle. Je crois que je vais t’appeler Majo Rika…

De l’autre côté de la scène, le tartard avait réussi à bloquer deux des bras du gravalanch tandis que Litchi avait ligoté l’autre côté de ses lianes.

La boule de roche semblait tout d’un coup très agacée de ne plus pouvoir bouger et ses reliefs se mirent à briller d’une lueur rouge menaçante.

-POLUX ! hurla Fabian pour prévenir son tartard.

Celui-ci compris le message car d’un regard entendu avec la meganium, ils soulevèrent la masse du sol et l’envoyèrent voler dans le lac.

Un BOUM assourdit retentit et une colonne d’eau s’éleva avant de s’effondrer à nouveau.

Une partie de la flotte retomba tout de même sur Mimiko qui se trouvait au bord de l’eau.

-Je DETESTE cette attaque… Maugréa-t-elle en rappelant Majo Rika dans sa pokéball et en sortant Hien pour se sécher.

-Désolléééé !!!! S’exclama Snow en s’apercevant du désastre et en courant vers elle, trébucha sur une pierre lancée naguère par le gravalanch et refit une imitation d’un ventilateur pour ne pas tomber, avant d’être sauvée in extrémis par Golan et une liane de Litchi.

-Pas ta faute, répondit Mimiko en levant les yeux au ciel, plus amusée qu’autre chose.

-Bon, est ce qu’on peut y aller MAINTENANT ? Demanda Fabian.

-Deux minutes, je sèche ! Râla Mimiko en s’approchant le plus possible des flammes du feurisson.

-Pff, c’est pour ça que voyager avec des filles… marmonna-t-il pour lui-même et Polux, les mains dans les poches, en donnant un coup de pied dans une pierre.

-Tu as dit ?

-RIEN DU TOUT ! Rectifia t’il avant de réfléchir deux secondes, et de traverser la distance qui le séparait de Mimiko pour s’asseoir pas très loin d’elle.

Une fois Snow remise d’aplomb sur ses deux pieds, elle s’installa entre eux deux et ne pût s’empêcher de sourire.

Une petite équipe était née !

 

(*) L’école primaire au Japon va jusqu’à l’âge de 12 ans.  

X